Ecoutez Radio Sputnik
    Situation à Sanaa (Archives)

    Le Yémen appelle l'Onu à instaurer une zone d'exclusion aérienne

    © AP Photo / Hani Mohammed
    International
    URL courte
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)
    0 118
    S'abonner

    Selon le ministre yéménite des Affaires étrangères, la création d'une zone d'exclusion aérienne permettra d'éviter les bombardements du pays par les rebelles houthis.

    Une fille blessée dans l'attentat à Sanaa
    © REUTERS / Khaled Abdullah
    Le Conseil de sécurité de l'Onu et la Ligue arabe doivent soutenir la demande du Yémen d'instaurer une zone d'exclusion aérienne dans le pays, a déclaré lundi au Caire le ministre yéménite des Affaires étrangères Riyad Yassine.

    Selon le ministre, la création d'une zone d'exclusion aérienne permettra d'empêcher les rebelles houthis de bombarder le pays.

    M.Yassine a en outre plaidé en faveur d'une ingérence militaire urgente des monarchies du Golfe. "Il vaut mieux que le Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP) s'ingère maintenant pour sauver le Yémen des houthis tant que la situation est sous contrôle et qu'on peut encore faire quelque chose", a déclaré M.Yassine à RIA Novosti.

    D'après le ministre Yassine, le président du Yémen Abd Rabo Mansour Hadi "se trouve en lieu sûr et exerce ses fonctions", il représentera le pays au sommet de la Ligue arabe programmé pour les 28 et 29 mars.

    Des combats opposant les forces loyales au président Mansour Hadi à des soldats rebelles dirigés par le général Al Sakkaf ont éclaté dans la nuit du 18 au 19 à Aden, dans le sud du Yémen. Les rebelles ont organisé un raid aérien contre le palais présidentiel d'Aden.

    Le président se trouve dans son fief d'Aden depuis le 21 février. Il a fui la capitale Sanaa, contrôlée depuis janvier par les rebelles du groupe Ansarullah (branche politique du mouvement chiite des Houthis), et cherche à reprendre le contrôle du pays. Plusieurs pays dont la France ont fermé leurs ambassades à Sanaa.

    Depuis l'insurrection populaire de 2011, dans le sillage du Printemps arabe, qui a poussé au départ le président Ali Abdallah Saleh, le pouvoir central a été marginalisé par deux puissants groupes militaro-religieux. Le risque d'une guerre civile ou d'une partition au Yémen est de plus en plus évoqué dans les milieux politiques. 

    Dossier:
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)

    Lire aussi:

    Yémen: des armes livrées par les Etats-Unis ont disparu
    Yémen: Washington fait évacuer ses diplomates
    Yémen: Moscou condamne les attaques terroristes contre deux mosquées à Sanaa
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Tags:
    Conseil de coopération du Golfe (CCG), zone d'exclusion aérienne, Ligue arabe, ONU, Riyad Yassine, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik