Ecoutez Radio Sputnik
    Les Criméens se félicitent de se retrouver au sein de la Russie

    Journaliste: la "morosité de la vie" en Crimée, une invention de l'Occident

    © Sputnik. Evgeny Biyatov
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (180)
    0 2530566

    L'Occident se complaît à décrire les "horreurs" de la vie en Crimée, alors que les Criméens se félicitent de se retrouver au sein de la Russie, constate un politologue américain.

    Malgré les tentatives de l'Occident de persuader le monde de la morosité de la vie en Crimée un an après sa réunification avec la Russie, la péninsule peut être considérée comme prospère par rapport à l'Ukraine voisine, estime le journaliste américain Tony Cartalucci, spécialiste en géopolitique.  

    "La vie en Crimée est tout à fait normale aujourd'hui. Alors que l'Ukraine voisine est ravagée par la guerre, les Criméens se délectent de la paix, de la stabilité, d’une sensation d'unité et d'espoir. (…) Dans la mesure du possible, les gens y essaient de vivre et de travailler comme avant le conflit ukrainien. Certains disent même que malgré les sanctions, la situation économique s'est améliorée", écrit le politologue. 

    M.Cartalucci rappelle que tout au long de l'année écoulée depuis le rattachement de la Crimée à la Russie, les pays de l'Otan ne cessent de dénoncer l''invasion" et l'"occupation" de la péninsule. Pourtant, le référendum criméen et tous les événements de mars 2014 n'ont rien en commun avec les invasions de l'Otan dans d'autres pays, qui ont causé des centaines de milliers de victimes civiles et la destruction de villes et de villages. Le monde est précisément habitué à ce genre d’agressions menées par l'Occident, quand des troupes sont introduites dans des pays souverains, séparés des Etats-Unis par des océans, et dont la population proteste contre la présence de militaires étrangers sur son sol. 

    Rien de tel en Crimée, qui a fait partie de la Russie par le passé et dont les habitants s'identifient comme Russes ou descendants de Russes, qui parlent le russe et suivent les traditions russes. Beaucoup se souviennent du sang russe versé dans les années de la Seconde Guerre mondiale pour défendre les gens contre l'agression fasciste. Aussi, il n’est pas étonnant qu’après le coup d'Etat à Kiev, quand des forces nationalistes et des symboles nazis ont réapparu en Ukraine, les Criméens aient sollicité la protection de la Russie, explique le journaliste. 

    Et de conclure que la Russie n'avait pas recouru à la violence pour faire entrer la Crimée en son sein.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (180)

    Lire aussi:

    Nous sommes ensemble: Moscou commémore la réunification avec la Crimée
    Yukio Hatoyama: la réunification Crimée-Russie, un processus démocratique
    La Crimée aurait pu connaître le même sort que le Donbass
    Crimée: les plus beaux sites à visiter
    Tags:
    Tony Cartalucci, Russie, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik