Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat américain en Irak (Archives)

    PO: plus de 2 M de personnes tuées lors des opérations US

    © Flickr/ The U.S. Army
    International
    URL courte
    Situation au Proche-Orient (2015) (38)
    0 377

    Le bilan dressé par l'Association internationale des médecins pour la responsabilité sociale est 10 fois plus lourd que les données américaines officielles.

    1,3 million de personnes ont été tuées en Irak, Afghanistan et au Pakistan en 12 ans d'opérations militaires américaines au Proche-Orient, ce bilan ne tient pas compte des opérations lancées par Washington et ses alliés au Yémen et en Syrie, a annoncé l'Association internationale des médecins pour la responsabilité sociale (PSR).

    Selon un rapport de PSR, près d'un million de personnes, soit 5% de la population civile du pays, ont été tuées en Irak pendant l'opération militaire américaine, 220.000 en Afghanistan et 80.000 au Pakistan, alors que le chiffre total des victimes pourrait dépasser les 2 millions.

    "Ce bilan est 10 fois plus lourd que les données officielles dont parlent les médias et les experts. Les Etats-Unis comptent soigneusement les morts parmi les militaires américains engagés dans la lutte contre le terrorisme, mais ils n'ont pas de statistiques sur les victimes civiles. C'est une lacune intentionnée", est-il indiqué dans le rapport.

    Le rapport repose sur les résultats de plusieurs enquêtes, les statistiques de l'Onu et les données fournies par les gouvernements et ONG de plusieurs pays.

    Dossier:
    Situation au Proche-Orient (2015) (38)

    Lire aussi:

    USA-Afghanistan: signature d'un accord de sécurité
    Afghanistan: accords avec les USA et l'Otan, un "pas important" (Pentagone)
    Afghanistan: les USA et le Pakistan responsables de la guerre (Karzaï)
    Les USA menacent l'Afghanistan d'un retrait total
    Tags:
    Association internationale des médecins pour la responsabilité sociale (PSR), Proche-Orient, Pakistan, Afghanistan, Yémen, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik