Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine (à gauche) et Xi Jinping

    Journaliste US: Moscou et Pékin ont créé des pôles de force alternatifs

    © Sputnik. Sergei Guneev
    International
    URL courte
    0 3532

    Selon le journaliste américain Conn Hallinan, la rhétorique antirusse des Etats-Unis s'explique par les craintes américaines d'une concurrence politique et économique.

    La Russie et la Chine ont créé des pôles du pouvoir et des finances alternatifs dans le monde — l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), estime le journaliste américain Conn Hallinan.

    "Les Etats-Unis ne l'aiment pas, ils n'aiment pas la banque chinoise en voie de création, ni la banque que les Russes ont créée pour l'Asie centrale. Cela fait partie de la concurrence économique et politique", a indiqué M.Hallinan à la chaîne de télévision RT.

    Selon le journaliste, les Etats-Unis ne pensent pas que la Russie ou la Chine présentent une menace pour eux. Mais leur rhétorique, les phrases comme "agression russe", "déstabilisation de l'Europe" font croire à certaines personnes que c'est vrai et cela risque de créer de vrais problèmes.

    D'après M.Hallinan, la diabolisation de la Russie peut également s'expliquer par des raisons financières. Les Etats-Unis, qui paient 70% des frais de l'Otan, souhaitent alléger ce fardeau. Washington cherche à persuader ses alliés d'augmenter leur contribution, la portant à 2% du budget, mais la plupart des pays membres de l'Otan ne l'ont pas fait. "C'est donc en partie une tactique d'intimidation destinée à inciter les pays de l'Otan à investir davantage", a conclu M.Hallinan.

    Lire aussi:

    Poutine a percé à jour les plans occidentaux de déstabilisation en Russie
    La Chine lancera l'analogue du système SWIFT
    Cinéma: la Chine détrône les Etats-Unis au box-office
    La percée de la Chine dans l'espace préoccupe les États-Unis
    Tags:
    Organisation de coopération de Shanghai (OCS), BRICS, Conn Hallinan, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik