International
URL courte
0 1032
S'abonner

Les Etats-Unis décrient le président Vladimir Poutine, en essayant de semer le trouble et de mobiliser l'opposition en Russie, peine perdue, estime un politologue chinois.

Ces derniers temps, et surtout pendant la "disparition" de dix jours de Vladimir Poutine, les Etats-Unis se sont mis à dénigrer la Russie avec une énergie particulière, écrit le politologue Wang Haiyun dans les pages de l'édition chinoise du Global Times

Des politiciens, analystes et journalistes américains étaient unanimes à affirmer que l'économie russe serait "déchirée en lambeaux", que des protestations ne tarderaient pas à éclater en Russie, et que la chute du régime de Vladimir Poutine serait imminente. 

Quoi qu'il en soit, la réalité est parfaitement différente des tableaux lugubres brossés par Washington. Tant le président russe que bien d'autres personnalités russes sont confiants en perspectives de développement du pays, constate l'expert chinois.

Mais pourquoi donc les Américains décrient-ils la Russie? Wang Haiyun donne trois explications principales. Tout d'abord, c'est la volonté subjective des Etats-Unis qui veulent effectivement que les Russes et leur régime actuel se heurtent à des problèmes. Or, les difficultés économiques de la Russie, liées aux sanctions et à la chute des prix du pétrole, ont donné un certain espoir à bien des détracteurs. 

Ensuite, poursuit le politologue, l'Amérique est connue par sa partialité. Dans leurs études et analyses, les experts américains n'insistent que sur des aspects qui correspondent à leurs attentes de revers de la Russie, tout en passant sous silence l'information qui ne leur convient pas. Ainsi, quand tous les potins des médias occidentaux sur l'absence de M.Poutine ont été démentis par des faits, il ne restait rien d'autre aux journalistes qui les avaient colportés qu'à se plaindre, sans raison d'ailleurs, au "manque de transparence" de la vie publique en Russie.

Et enfin, fait remarquer l'expert chinois, les Américains sont trop sûrs d'eux-mêmes. Ils sont notamment persuadés que les Etats-Unis sont l'unique superpuissance capable de mener une géopolitique. Ils ont sous-estimé le potentiel de l'économie russe et la fermeté des Russes face à des pressions extérieures.

On ne doit pas oublier non plus, rappelle Wang Haiyun, que les Américains ont l'habitude des guerres informationnelles et psychologiques. Aussi, dénigrent-ils à présent la Russie, en essayant d'y mobiliser l'opposition pro-occidentale, d'ébranler la confiance populaire en Poutine et de diviser l'opinion.

"Je pense cependant que l'efficacité de cette guerre psychologique et informationnelle est fort limitée, les Russes, ayant survécu sous Eltsine à une véritable catastrophe, provoquée par la foi aveugle en l'Amérique, se développent maintenant, sous Poutine, de façon stable et indépendante. S'étant trompés une fois, ils ne se laisseront plus induire en erreur", conclut l'auteur de l'article.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
propagande, Wang Haiyun, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook