International
URL courte
1237
S'abonner

Selon un journal allemand, Bruxelles n'apprécie pas l'intention de Kiev de dépenser les crédits européens pour la construction d'un mur à la frontière avec la Russie.

Les ententes conclues entre l'UE et l'Ukraine prévoient le renforcement des frontières ukrainiennes, mais ne supposent pas la construction d'un mur, a déclaré la porte-parole de l'Union européenne Maja Kocijancic.

"L'UE soutient le renforcement des frontières ukrainiennes qui est notamment prévu par l'accord sur l'octroi de 60 millions d'euros pour le budget ukrainien. Ce programme a été entériné en 2010, l'accord a été signé en 2011. Toutefois la construction d'un mur frontalier ne figure pas dans les modalités du crédit", a indiqué Mme Kocijancic citée par le journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten

Oleg Slobodine, chef du Service ukrainien des gardes-frontières, a annoncé samedi dernier que l'Ukraine entamerait début avril la construction du mur dans les régions de Kharkov et de Lougansk, rappelle le journal allemand citant l'agence Ukrinform. Le lancement du chantier dans la région de Lougansk risque de relancer les hostilités, d'après le journal. 

Le premier ministre ukranien Arseni Iatseniouk a annoncé en septembre 2014 que l'Ukraine érigerait un mur ressemblant à celui de Berlin à la frontière ukraino-russe, rappelle le journal. Long de 2.000 kilomètres, le mur doté de barbelés et de caméras coûtera près de 100 millions d'euros. Kiev compte réaliser le projet aux frais des contribuables européens.

Lire aussi:

Mur ukrainien à la frontière russe: "un monument à la stupidité" (OTSC)
Mur à la frontière ukraino-russe: Kiev débloquera 20 M USD en 2015
L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Un TGV ciblé par des tirs à Marseille
Tags:
mur, frontière, Ukrinform, Deutsche Wirtschafts Nachrichten, Union européenne (UE), Oleg Slobodine, Arseni Iatseniouk, Maja Kocijancic, Kharkov, Lougansk, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook