Ecoutez Radio Sputnik
    Fleurs et bougie

    L'Occident ferme les yeux sur les "suicides" d'opposants en Ukraine

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    International
    URL courte
    0 634
    S'abonner

    Selon le site Consortiumnews.com, les Occidentaux soutiennent si ardemment les dirigeants ukrainiens arrivés au pouvoir suite au coup d'Etat de 2014, qu'ils ferment les yeux sur les morts mystérieuses d'opposants ukrainiens et les activités des milices pronazies.

    L'Occident a accusé – ouvertement ou implicitement — le Kremlin d'être impliqué dans le meurtre de l'opposant Boris Nemtsov fin février, mais il préfère fermer les yeux sur une série de décès mystérieux d'opposants en Ukraine, estime l'écrivain et journaliste américain William Blum sur le site Consortiumnews.com.

    Le parlement européen a adopté une résolution exigeant de lancer une enquête internationale suite au meurtre de M.Nemtsov le 27 février dernier. Cette enquête devrait engager les représentants de l'OSCE, des Nations unies et du Conseil de l'Europe.

    Les sénateurs américains John McCain et Lindsey Graham ont soumis au Sénat un projet de résolution condamnant l'assassinat de l'opposant et ont appelé le président Barack Obama et la communauté internationale à enquêter sur ce crime et à "redoubler d'efforts en vue de promouvoir la liberté de parole, les droits de l'homme et la suprématie de la loi en Russie". Les représentants d'autres pays occidentaux ont aussi fait des déclarations en ce sens. 

    Or une dizaine d'opposants ont été retrouvés morts en Ukraine entre fin janvier et mars 2015, rappelle M.Blum:

    "- 29 janvier: l'ex-président du conseil régional de Kharkov, Alexeï Kolesnik, s'est pendu;

    — 24 février: un membre du Parti des régions (opposition), Stanislav Melnik, s'est suicidé avec son fusil de chasse;

    — 25 février: le maire de Melitopol, Sergueï Valter, s'est pendu quelques heures avant son procès;

    Mikhaïl Tchetchetov (archives)
    © Sputnik . Grigory Vasilenko

    — 26 février: le chef adjoint de la police de Melitopol, Alexandre Bordioug, a été retrouvé mort dans son garage;

    — 26 février: l'ancien président de l'administration régionale de Zaporojie, Alexandre Peklouchenko, a été retrouvé une balle dans le cou;

    — 28 février: un ancien député du Parti des régions au parlement ukrainien, Mikhaïl Tchetchetov, est tombé d'une fenêtre de son appartement situé au 16e étage;

    — 14 mars: le procureur d'Odessa, Sergueï Melnitchouk, 32 ans, a trouvé la mort en tombant d'une fenêtre de son appartement situé au 8e étage".

    Le Parti des régions a accusé les autorités de Kiev de ces morts et a exhorté l'Union européenne, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), les organisations internationales et européennes pour les droits de l'homme à réagir. 

    Mais les médias occidentaux n'ont rien écrit sur ces décès mystérieux, d'après M.Blum.

    "Où sont les appels à lancer une enquête internationale sur au moins une de ces morts? Aux Etats-Unis ou en Europe? Où est le sénateur McCain?" s'interroge le journaliste.

    Pour le moment, on ignore si le gouvernement ukrainien est responsable de ces morts, mais on ne peut pas affirmer non plus que le gouvernement russe est responsable du meurtre de Boris Nemtsov, conclut William Blum.

    Lire aussi:

    Ukraine: un leader ultranationaliste conseiller du chef des armées
    Ukraine: une loi pour envoyer les Russes dans des camps spéciaux
    Tags:
    Sergueï Melnitchouk, Alexandre Peklouchenko, Alexandre Bordioug, Sergueï Valter, Stanislav Melnik, Alexeï Kolesnik, William Blum, Lindsey Graham, Mikhaïl Tchetchetov, John McCain, Melitopol, Occident, Kharkov, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik