Ecoutez Radio Sputnik
    Palais de Westminster à Londres

    Blair prédit le "chaos" si la Grande-Bretagne quitte l'UE

    © Flickr/ Kathleen Tyler Conklin
    International
    URL courte
    1932

    L'ex-premier ministre britannique Tony Blair s'en est pris à David Cameron qui a promis, s'il est réélu, d'organiser un référendum sur un éventuel retrait du pays de l'UE.

    L'ancien premier ministre britannique Tony Blair a prédit le chaos en cas de retrait de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, commentant la promesse de l'actuel chef du gouvernement David Cameron d'organiser un référendum sur l'appartenance du pays à l'UE s'il est réélu le 7 mai prochain.

    "Pensez au chaos engendré par la possibilité, sans parler de la réalité, d'un retrait de la Grande-Bretagne de l'UE", a déclaré mardi devant les journalistes M.Blair, en soumettant à une critique mordante les projets évoqués de M.Cameron.

    Et d'ajouter que dans un tel cas de figure, l'activité économique du Royaume-Uni serait plongée dans une intense période d'instabilité. 

    "Des emplois qui sont stables seront soudainement fragilisés, des décisions sur les investissements seront retardées ou annulées, l'économie britannique s'acheminant vers un horizon imprévisible", a prévenu l'ancien premier ministre travailliste. 

    M.Cameron a promis, s'il est réélu, de renégocier les relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne avant d'organiser, avant la fin 2017, un référendum sur le maintien du pays au sein de l'UE. Les prochaines élections législatives – le 7 mai –, promettent d'être serrées, les sondages ne voyant aucun parti disposer de la majorité absolue à Westminster.

    La question d'un éventuel retrait de l'UE est d'une grande importance pour l'issue des élections. Le leader des conservateurs David Cameron estime personnellement que le pays gagnerait en restant au sein de l'UE, mais à condition que celle-ci soit  réformée. Les travaillistes sont contre la sortie de l'UE, alors que le Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip, eurosceptique) y est favorable.

    Lire aussi:

    GB: Cameron s'engage à organiser le référendum sur l'UE
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    «Incroyable échange d’uppercuts»: la réunion Macron-Poutine vue par des personnalités françaises
    Tags:
    Union européenne (UE), Tony Blair, David Cameron, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik