International
URL courte
1645
S'abonner

Des hackers russes ont pénétré dans le système informatique de la Maison Blanche après avoir attaqué celui du département d'Etat, a annoncé mercredi la chaîne de télévision CNN citant des sources proches de l'enquête.

En octobre, les médias américains ont rapporté que des pirates informatiques russes étaient derrière certaines activités suspectes détectées dans le réseau informatique de la Maison Blanche. Cependant, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest n'a alors pas confirmé l'implication de Russes dans ces tentatives de piratage.

Selon un responsable cité par la CNN, les pirates russes sont parvenus à s'introduire dans le système informatique de la Maison Blanche il y a quelques mois. Ils ont eu accès à des informations confidentielles, dont l'agenda des rencontres informelles du président Barack Obama.

L'enquête sur l'incident est menée par plusieurs services secrets des Etats-Unis, dont le FBI. D'après la CNN, bien que l'attaque en question ait été réalisée depuis des ordinateurs se trouvant dans plusieurs pays du monde, les experts ont réussi à établir qu'elle avait été coordonnée par des hackers "travaillant pour le compte du gouvernement russe".

Dans le même temps, le conseiller adjoint du président américain pour la sécurité nationale Ben Rhodes a affirmé que les informations sensibles n'avaient pas été compromises.

"A la Maison Blanche, nous avons différents systèmes informatiques: non secret, secret et ultrasecret. Nous n'estimons pas que nos systèmes secrets ont été piratés", a déclaré M.Rhodes dans une interview accordée à la chaîne, sans préciser la nationalité des hackers.

Lire aussi:

Les USA font la chasse aux hackers russes et chinois
Le Daily Mail effraie les Britanniques avec des "hackers russes"
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Tags:
hackers, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook