International
URL courte
Nucléaire iranien (2015) (124)
0 85
S'abonner

Selon un député russe, Washington poursuit sa politique d'isolement de la Russie malgré sa coopération avec Moscou sur certains problèmes.

L'interaction entre Moscou et Washington sur le problème iranien ne change pas la donne des relations russo-américaines, estime le président de la commission des Affaires internationales de la Douma Alexeï Pouchkov.

"Les Etats-Unis mènent une politique visant à isoler la Russie et à mon avis ils n'ont pas l'intention d'abandonner cette voie. Dans ce contexte, notre coopération sur le dossier iranien constitue un épisode important qui ne change toutefois pas le caractère général des relations russo-américaines d'aujourd'hui", a déclaré le parlementaire au cours d'une conférence de presse organisée par l'agence Rossiya Segodnya.

Selon lui, dans le cas du programme nucléaire iranien, les intérêts russes et américains ont coïncidé.

"Tout comme les Etats-Unis et l'Europe, nous ne souhaitons pas qu'un autre Etat du Moyen-Orient se dote d'une bombe atomique, car cela risque de déclencher une course aux armes nucléaires dans la région", a expliqué M.Pouchkov.

L'Iran et les six médiateurs internationaux sur son programme nucléaire (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne) ont signé la semaine dernière à Lausanne un accord-cadre censé empêcher Téhéran de créer sa propre bombe atomique.

Aux termes de ce document, l'Iran s'engage à réduire des deux tiers ses capacités d'enrichissement d'uranium au cours des dix prochaines années. La République islamique s'engage également à placer ses programmes d'enrichissement sous un contrôle international pendant 25 ans.

Dossier:
Nucléaire iranien (2015) (124)

Lire aussi:

Lavrov: Russie et Chine se concerteront sur le nucléaire iranien
Iran: pas de caméras de surveillance dans les sites nucléaires
Proche-Orient: pas de course aux armements suite à l'accord avec l'Iran
Nucléaire iranien : une sensation attendue
Tags:
programme nucléaire iranien, Alexeï Pouchkov, Iran, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook