International
URL courte
11017
S'abonner

Selon le journal Wall Street Journal, quatre centres scientifiques chinois gérant le superordinateur Tianhe-2 figurent sur la liste US des entreprises présentant une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis ou portant préjudice aux intérêts nationaux américains.

Les autorités américaines ont bloqué le transfert de technologies d'Intel et d'autres sociétés américaines à quatre centres scientifiques chinois qui gèrent le supercalculateur Tianhe-2 (Voie lactée-2), a annoncé le quotidien Wall Street Journal.

Les quatre centres figurent sur la liste gouvernementale des entreprises présentant une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis ou portant préjudice aux intérêts nationaux américains. 

Washington soupçonne la Chine d’utiliser Tianhe-2 pour simuler des explosions nucléaires. Selon un rapport du ministère américain du Commerce publié le 18 février dernier, Tienhe-2, tout comme son prédécesseur Tianhe-1A, "serait utilisé pour créer des armes nucléaires". 

Les créateurs de l'ordinateur affirment pour leur part que Tianhe-2 est conçu à des fins scientifiques, notamment pour décrypter un génome humain.

Reconnu à plusieurs reprises comme l'ordinateur le plus puissant du monde, Tianhe-2 utilise deux modèles différents de microprocesseurs d'Intel. Il atteint une puissance de calcul de 33,89 pétaflops, soit 33,86 millions de milliards d'opérations à virgule flottante par seconde. La décision du gouvernement américain empêche les Chinois d'utiliser les technologies américaines pour le moderniser. Selon le porte-parole d'Intel Chuck Mulloy, Intel respecterait les lois américaines.

Les supercalculateurs servent souvent à créer des armes, mais les gouvernements interdisent rarement les exportations de technologies appropriées, ajouté le Wall Street Journal. Ces ordinateurs utilisent des composantes électroniques qu'on peut facilement acheter partout dans le monde et dont on ne peut pas bloquer la propagation.

Lire aussi:

Asie centrale: cinq puissances nucléaires garantissent la sécurité
Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Tags:
armes nucléaires, Tianhe (supercalculateur), Intel, Wall Street Journal, Chuck Mulloy, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook