International
URL courte
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
0 12410
S'abonner

Le dirigeant des communistes italiens Paolo Ferrero a dénoncé la présence de nazis dans le gouvernement ukrainien et la politique antidémocratique de Kiev.

L'Italie doit rappeler son ambassadeur de Kiev suite à l'adoption jeudi par la Rada suprême (parlement ukrainien) d'une loi interdisant la propagande des régimes totalitaires communiste et national-socialiste (nazi) et de leurs symboles en Ukraine, a déclaré le dirigeant du Parti communiste italien Paolo Ferrero.

"Nous réclamons que l'Italie rappelle son ambassadeur de Kiev et disons non aux sanctions contre la Russie tout comme" le premier ministre grec Alexis Tsipras, a indiqué M.Ferrero.

Selon lui, l'adoption de la loi prévoyant une peine de 10 ans de prison pour les personnes qui fabriquent ou diffusent des symboles communistes ou nazis témoigne de l'ambiance qui règne dans le parlement et le gouvernement ukrainien.

"C'est une décision honteuse et une tentative de réécrire l'histoire en mettant un trait d'égalité entre les nazis, qui ont créé des camps de concentration et sont coupables du Holocauste, et les communistes de l'URSS, qui ont vaincu le nazisme en coopération avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Il s'agit d'un acte brutal de révisionnisme historique", a ajouté M.Ferrero.

"Les dirigeants ukrainiens actuels se livrent à des idées de guerre et souhaitent chasser les russophones. Des processus absolument antidémocratiques sont en cours en Ukraine en raison de la présence de nazis dans le gouvernement. L'Union européenne et les Etats-Unis, qui ont encouragé le coup d'Etat ukrainien, sont responsables de cette situation", a conclu Paolo Ferrero.

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

L’Italie en a assez de sanctions antirusses (expert)
Italie: un "groupe des amis de Poutine" en cours de création au parlement
Ukraine: le Secteur droit menace de déclencher un nouveau Maïdan
Vers une nazification rampante de l'Europe
Tags:
nazisme, Parti communiste italien (PCI), Rada suprême, Alexis Tsipras, Paolo Ferrero, URSS, Russie, Italie, Kiev, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook