Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Les républicains et WikiLeaks déclarent la guerre à Hillary Clinton

    © REUTERS / Joshua Lott/Files
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    0 591

    Moins d'une journée après la diffusion de la vidéo électorale de Hillary Clinton, qui se porte candidate aux élections présidentielles américaines de 2016, les opposants de l'ex-secrétaire d'État ont déjà déployé une campagne active de propagande contre elle.

    Ainsi, le site officiel du Parti républicain a affiché une bannière provocatrice: "Stop Clinton" ("Arrêtez Clinton"). Les Républicains appellent leurs partisans à recueillir 100 000 signatures dans les plus brefs délais afin d'empêcher l'épouse de Bill Clinton de participer à la course électorale. Avec le nombre nécessaire de voix, cette question serait au moins examinée par la Maison Blanche. 

    Les Républicains affirment que Hillary Clinton a porté un grave coup à la réputation des États-Unis quand elle était Secrétaire d'État de 2009 à 2013. Notamment, les conservateurs imputent au successeur possible de Barack Obama la responsabilité du meurtre de l'ambassadeur américain en Libye en novembre 2013, quand les islamistes avaient ravagé la mission diplomatique américaine à Benghazi.
    En outre, selon les Républicains, l'ancienne Secrétaire d'État aurait illégalement enrichi la Fondation Clinton avec des millions de dons étrangers. Ils ont qualifié de "criminelle" la déclaration vantarde de Clinton selon laquelle sa campagne électorale, dont les investisseurs ne sont pas nommés, serait la plus coûteuse de l'histoire. 

    La lutte des Républicains s'est vite propagée de l'Internet dans les rues. Ainsi, de grandes affiches sont apparues dans le quartier de Brooklyn à New York, appelant les Américains à ne pas croire Clinton, rapporte le Brooklyn Heighst. Les journalistes britanniques du Telegraph écrivent, à leur tour, que le loyer des locaux où la représentante des Démocrates a installé son quartier général de campagne ne plairait guère aux "simples électeurs". Effectivement, le QG occupe deux étages d'un immeuble de bureaux prestigieux "dans le quartier le plus hipster de la Big Apple".
    "Clinton aurait pu choisir pour son quartier général un endroit plus modeste que le quartier peuplé par les stars de cinéma et les représentants du show-business", estiment les auteurs du Telegraph.

    De façon inattendue, même les représentants du site web controversé WikiLeaks se sont ligués contre Clinton, rapporte The Independant. Les employés du site prétendent que l'ancienne Secrétaire d'État des USA auraient volé leur logo.

    Clinton elle-même n'a pas encore fait de commentaires à ce sujet.
    Le 12 avril, l'épouse de Bill Clinton a annoncé son intention de se porter candidate aux présidentielles de 2016. Le coût de sa campagne électorale pourrait s'élever à 2,5 milliards de dollars.

     

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Hillary Clinton pourrait battre le record de la campagne électorale la plus chère
    Le courriel va-t-il « faire couler » Mme Clinton ?
    Hillary Clinton se lancera dans la course présidentielle en avril
    Présidentielle US: Rand Paul, un Républicain qui détonne
    Tags:
    WikiLeaks, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik