Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook

    Washington prépare une offensive sur les réseaux sociaux russes

    © Sputnik. mkhmarketing
    International
    URL courte
    0 872
    S'abonner

    La guerre de l'information avec Moscou engloutit plus d'argent que la lutte contre l'idéologie de l'Etat islamique.

    Les Etats-Unis se préparent à lancer une guerre de l'information dans les très populaires réseaux sociaux russes Vkontakte (vk.com) et Odnoklassniki (ok.ru), ainsi que dans les segments russes de Facebook et de Twitter.

    Selon le quotidien Izvestia, le Conseil américain des gouverneurs de la radiodiffusion (BBG) créera courant 2015, sur la base du bureau tchèque de la Radio Free Europe/Radio Liberty, un département baptisé DIGIM qui aura pour mission de "contrecarrer la désinformation dans les médias russes à l'aide de diverses plateformes sociales et médiatiques".

    Le Conseil accuse la Russie d'avoir "actionné un mécanisme de désinformation omniprésente" dans l'objectif de "semer la discorde en promouvant des théories du complot" et de "propager les mensonges".

    Outre les réseaux sociaux, le personnel du nouveau département utilisera le service de messagerie instantané WhatsApp en vue d'attirer de nouveaux lecteurs.

    Parmi les principaux moyens de combattre l'influence médiatique russe, BBG cite des émissions originales et la satire politique. Une chaîne YouTube et le site Rus2Web seront créés pour servir de plateforme aux "journalistes et réalisateurs" russes dont le travail est aujourd'hui "bloqué par le Kremlin".

    BBG compte également élargir sa coopération avec la chaîne de télévision russe RBK dont l'audience mensuelle est évaluée à près de 22,4 millions de personnes sur l'ensemble du territoire russe.

    L'année prochaine, BBG envisage de débloquer jusqu'à 15,6 millions de dollars pour ses projets de lutte contre le "revanchisme russe". A titre de comparaison, la campagne visant à combattre l'idéologie de l'Etat islamique n'attirera quant à elle que 6,1 millions de dollars.

    Lire aussi:

    Chanteuse norvégienne aux médias: pourquoi diabolisez-vous la Russie?
    "Menace russe": regardez une carte de l'Europe pour voir qui menace qui
    Tags:
    réseaux sociaux, Odnoklassniki, Vkontakte, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik