Ecoutez Radio Sputnik
    Grèce

    La Grèce pourrait mettre ses bases militaires à la disposition de la Russie

    © AP Photo / Thanassis Stavrakis
    International
    URL courte
    0 1458

    Rien n'empêche la Grèce d'accorder une assistance technique et militaire à la Russie, estime l'historien et philosophe grec Ilias Iliopoulos.

    Une coopération militaro-technique plus étroite avec la Russie est dans l'intérêt de la Grèce, et Athènes pourrait notamment, si besoin, mettre ses bases militaires à la disposition de Moscou, a indiqué Ilias Iliopoulos, professeur de géostratégie à l'Ecole de défense nationale de Grèce.  

    Selon l'expert, ces questions pourraient être examinées lors de la visite en Russie du ministre grec de la Défense Panos Kamménos les 15 et 16 avril.

    "Je salue la visite du ministre en Russie, estimant qu'elle aura une grande portée politique. En violation du droit international, l'Occident mène à présent une guerre non déclarée contre la Russie", a déclaré M.Iliopoulos.

    Ce dernier n'a pas exclu qu'une éventuelle utilisation des bases grecques par les militaires russes puisse être évoquée lors de cette prochaine visite. 

    "Pourquoi pas? 25 ans se sont écoulés depuis la chute du communisme", a-t-il fait remarquer. 

    Et d'ajouter que la Russie souhaitait sans doute élargir sa présence permanente dans l'est de la Méditerranée, en mers Egée et Ionienne. 

    M.Iliopoulos a exprimé la certitude que cela serait très important pour la paix et la sécurité dans le monde, pour la lutte contre le terrorisme et l'islamisme radical.

    Lire aussi:

    Assad: Damas autorisera la création d'une base navale russe en Méditerranée
    L’endgame explosif proche-oriental entre les Etats-Unis et la Russie
    Base militaire russe à Chypre: pas à l'ordre du jour
    Bientôt une base militaire russe à Chypre
    Tags:
    Ilias Iliopoulos, mer Ionienne, mer Egée, Méditerranée, Occident, Grèce, Russie, Panos Kammenos
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik