International
URL courte
1950
S'abonner

L'engin a réussi à transmettre des données précieuses aux chercheurs.

Un robot construit par le groupe Hitachi-GE Nuclear Energy pour inspecter un réacteur endommagé de la centrale nucléaire de Fukushima n'a "survécu" que trois heures aux rayonnements colossaux.

Le robot a toutefois réussi à transmettre aux chercheurs de précieuses informations nécessaires pour définir les délais de démontage du réacteur accidenté. Il est à noter que le niveau de rayonnement de 11 Sieverts par heure subi par l'engin aurait suffi à tuer un être humain en trois minutes seulement.

Dans le même temps, les données collectées par le robot n'ont pas permis de faire lumière sur l'état du combustible nucléaire chargé dans le réacteur, qui avait fondu et constitue aujourd'hui une source de radiation permanente. Pour le moment, il n'existe pas de technologie permettant d'évacuer le combustible fondu du réacteur.

En mars 2011, la centrale nucléaire de Fukushima a été frappée par un puissant séisme suivi d’un tsunami, ce qui a provoqué la fusion partielle des réacteurs nucléaires de la centrale, générant des fuites radioactives importantes.

Des traces de césium et d'iode radioactifs ont été détectées dans le sol, l'eau de mer et les denrées alimentaires à plusieurs centaines de kilomètres de la centrale. Les autorités ont évacué la population vivant dans un rayon de 20 km autour de la centrale. Les travaux de décontamination et le démontage des réacteurs accidentés devraient durer 30 à 40 ans.

Lire aussi:

Fukushima: la Russie créera une station de décontamination des eaux
Nucléaire: le Japon relance une centrale trois ans après Fukushima
Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Tags:
centrale nucléaire de Fukushima, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook