Ecoutez Radio Sputnik
    Le président français François Hollande

    Hollande à Erevan pour rendre hommage aux Arméniens victimes du génocide

    © AP Photo / Etienne Laurent, Pool
    International
    URL courte
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)
    0 74
    S'abonner

    Des manifestations consacrées au 100e anniversaire du génocide arménien dans l'Empire ottoman se tiendront en France.

    Le président français François Hollande se rendra le 24 avril à Erevan, en Arménie, pour participer aux cérémonies officielles marquant le 100e anniversaire du génocide des Arméniens, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal. 

    Selon M.Nadal, des manifestations commémoratives se tiendront également en France sur l'initiative d'organisations et associations historiques et culturelles et des autorités locales.  

    Le génocide arménien a été perpétré en 1878-1922 sur les territoires de l'Empire ottoman (la Turquie), historiquement appelés Arménie occidentale (actuellement Anatolie orientale), peuplés à l'époque majoritairement par des Arméniens (65-75% de la population). Il a conduit à la mort de 1,5 million d'Arméniens et à l'éradication de la population autochtone des régions historiques de l'Arménie occidentale.

    Nombre d'historiens, plus d'une vingtaine de pays, dont la France, l'Italie et la Russie, le parlement européen et le Conseil œcuménique des églises ont reconnu un génocide. La Turquie affirme pour sa part qu'il s'agissait d'une guerre civile, doublée d'une famine, dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort. 

    L'attitude négative d'Ankara à l'égard de la reconnaissance internationale du génocide arménien est une raison des rapports tendus entre Ankara et Erevan. La Turquie et l'Arménie n'ont pas de relations diplomatiques depuis l'accession de l'Arménie à l'indépendance en 1991. En 2014, le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, avait présenté pour la première fois des condoléances aux Arméniens, sans pour autant cesser de contester toute volonté d'extermination.

    Dossier:
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)

    Lire aussi:

    Génocide arménien: Ankara rappelle son ambassadeur au Vatican
    Génocide de 1915 : les Arméniens ne croient pas à la compassion turque
    Génocide arménien: la Turquie présente ses premières condoléances
    Commémorations des victimes du Génocide arménien
    Tags:
    génocide, François Hollande, Erevan, Arménie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik