Ecoutez Radio Sputnik
    Missiles S-300

    Poutine joue avec les USA selon leurs règles

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    218410

    En levant l'embargo sur les ventes de missiles sol-air S-300 à l'Iran, Vladimir Poutine montre aux Etats-Unis qu'ils ne pourront pas se passer de la Russie pour régler les problèmes régionaux et mondiaux.

    Pourquoi Moscou décide de lever l'embargo sur les ventes de S-300 à l'Iran, se trouvant toujours sous des sanctions américaines? La réponse à cette question exercera sans doute une grande influence sur le déroulement de la politique mondiale dans les décennies à venir, suppose un journaliste d'Asia Times.

    Et de rappeler un épisode "honteux" de la diplomatie présidentielle de Barack Obama qui avait promis au président russe de l'époque Dmitri Medvedev que toutes les préoccupations de Moscou au sujet du déploiement du bouclier antimissile américain en Europe seraient levées tout de suite après la réélection du président des Etats-Unis pour un second mandat. Or, une fois réélu, M.Obama n'a pas tenu sa promesse.

    "Au niveau des chefs d'Etat, les hommes politiques ne se comportent pas comme des écoliers, encore que les questions nucléaires n'ont rien du jeu de cache-cache. Quoi qu'il en soit, le comportement d'Obama n'a pas de qualification", note l'auteur.

    La Russie a toujours contesté les affirmations de Washington, selon lequel les éléments de son bouclier antimissile seraient dirigés contre les "pays-voyous", notamment l'Iran et la Corée du Nord.

    Le président américain Barack Obama a toutefois persuadé Moscou que le déploiement du bouclier n'aurait plus de sens dès que le problème nucléaire iranien serait résolu.

    "Mais voilà que maintenant quand les négociations américano-iraniennes sont en passe d'aboutir, M.Obama fait de nouveau preuve d'amnésie. Oubliant sa promesse, Washington se met à modifier les règles du jeu", lit-on dans l'article. 

    "Aussi étrange que cela puisse paraître, mais les Etats-Unis et l'Otan affirment, comme si de rien n'était, que le déploiement du bouclier antimissile en Europe (à proximité immédiate des frontières russes) n'a rien à voir avec le problème nucléaire iranien", indique le journaliste. 

    Selon ce dernier, l'objectif effectif du déploiement du bouclier en Europe consiste à neutraliser le potentiel balistique de la Russie (…) qui reste toujours l'unique pays au monde qui est à même d'anéantir complètement les Etats-Unis. 

    Et voilà que Vladimir Poutine a sans doute décidé de laisser éprouver à son homologue américain le sentiment de la menace pesant sur les intérêts des Etats-Unis, les missiles sol-air S-300 pouvant bien limiter les capacités de frappe de l'Amérique.

    "Le message de Poutine à Obama est direct et explicite: "On en a assez de votre comportement. Dès aujourd'hui, faites attention à ce que vous fêtes, car tout acte de votre part qui menace notre sécurité provoquera inévitablement une sérieuse réaction adéquate de notre part. Qui plus est, nous aiderons d'autres pays à repousser votre agression (…) Ce n'est pas notre choix, mais vous l'avez fait à notre place", écrit l'auteur.

    Et de conclure que les Etats-Unis devraient respecter les intérêts légitimes de la Russie. Vladimir Poutine laisse clairement entendre à l'administration Obama qu'en l'absence de la Russie, les Etats-Unis manqueront tout simplement de ressources pour régler les problèmes mondiaux ou régionaux, tels que le problème de l'Iran.

    Lire aussi:

    Brzezinski conseille à Obama de ne pas "humilier Poutine"
    Accord avec l’Iran: l’Otan à court de mensonges pour justifier le bouclier en Europe
    Otan: le projet de bouclier antimissile maintenu malgré l'accord avec l'Iran
    L'accord de Lausanne et l'avenir du bouclier antimissile US en Europe
    Tags:
    bouclier antimissile, S-300, Dmitri Medvedev, Vladimir Poutine, Barack Obama, Iran, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik