Ecoutez Radio Sputnik
    Des policiers ukrainiens (archives)

    Ukraine: la rédactrice en chef d'un journal assassinée

    © Sputnik . Natalya Seliverstova
    International
    URL courte
    0 385

    Il s'agit du troisième assassinat d'un journaliste survenu en Ukraine en quatre jours.

    La rédactrice en chef du journal ukrainien Netechinski Vestnik Olga Moroz a été retrouvée morte à son domicile dans la région de Khmelnitski (centre-ouest), ont annoncé les médias locaux.

    Selon les médias qui se réfèrent à des proches de la défunte, le corps de Mme Moroz portant des traces de violence a été découvert dans son appartement dans la ville de Netichyn.

    Les médias locaux estiment que le meurtre de la journaliste est lié à ses activités professionnelles. Les derniers jours avant sa mort, Mme Moroz préparait un article sur l'exploitation forestière illégale.

    Il s'agit du troisième assassinat d'un journaliste survenu en Ukraine depuis le 13 avril dernier. Dans la nuit du 12 au 13 avril, le journaliste ukrainien Sergueï Soukhobok a été abattu à Donetsk dans des circonstances non élucidées.

    Jeudi 16 avril, le journaliste et écrivain Oleg Bouzina, régulièrement invité à la télévision russe, a été tué par balles à Kiev à l'entrée de son immeuble. Plus tôt dans la journée de jeudi, le ministère de l'Intérieur a annoncé que l'ex-président de la Rada suprême (parlement) Oleg Kalachnikov, considéré comme proche de l'ancien président Viktor Ianoukovitch, avait été tué par balles à son domicile.

    Le président ukrainien Piotr Porochenko a réagi aux assassinats de MM Bouzina et Kalachnikov les qualifiant de "provocation" profitable aux "ennemis" de l'Ukraine et promis une enquête transparente.

    Lire aussi:

    Meurtres d'opposants en Ukraine: "début des purges politiques"
    Un homme politique se suicide en Ukraine
    Ukraine: l'Occident devrait réagir aux meurtres politiques
    Tags:
    journalisme, meurtre, Olga Moroz, Oles Bouzina, Oleg Kalachnikov, Viktor Ianoukovitch, Piotr Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik