Ecoutez Radio Sputnik
    Croix gammée

    Europe: les dirigeants occidentaux ferment les yeux sur le néofascisme

    © AFP 2018 THIERRY ANTOINE
    International
    URL courte
    0 685

    L'ex-président de la Croatie Stjepan Mesić signale le danger du fascisme qui pèse sur l'Europe, et critique la passivité de l'Occident face à ces phénomènes.

    Riga: marche d'anciens SS et crimes des nazis pendant la 2e guerre mondiale
    © Sputnik . Iliya Pitalev/US Holocaust Memorial Museum
    Les dirigeants des pays occidentaux ferment les yeux sur le néofascisme en Europe, tout en sous-estimant la contribution soviétique à la victoire sur le fascisme, a indiqué l'ex-président de Croatie Stjepan Mesić dans un article publié dans le journal croate Novi list

    "La droite ne se contente pas de relever la tête, elle déploie aussi ses drapeaux fascistes dans les Etats dits en période de transition. Je ne citerai qu'un exemple. A Riga, les marches d'anciens légionnaires SS sont traditionnelles", constate M.Mesić, signalant le danger du nationalisme croate et de la "fascisation qui pèse sur la Croatie", ainsi que la passivité de l'Occident face à ce genre de manifestations.

    Défilé des anciens légionnaires des Waffen SS à Riga
    © AP Photo / Roman Koksarov
    Et d'ajouter que rien de similaire n'était imaginable en Allemagne, du moins à présent. 

    "Quoi qu'il en soit, Angela Merkel garde le silence au sujet des événements à Riga (…). Le président français (François) Hollande et le locataire de la Maison Blanche (Barack) Obama n'en soufflent mot, eux non plus. Ils "ne remarquent pas" le néofascisme en Europe, tout en refusant de se rendre à Moscou pour participer aux célébrations du 70e anniversaire de la victoire sur le fascisme et ce, pour condamner la politique de (Vladimir) Poutine", a relevé l'ex-chef de l'Etat croate.

    Selon lui, l'Union européenne est née de l'idée de la nécessité de mettre en place un mécanisme efficace de prévention d'une réédition de la guerre mondiale et de l'holocauste, mais ceux qui définissent aujourd'hui la politique de l'UE "l'ont oublié ou font semblant de l'avoir oublié".

    Lire aussi:

    Europe: la résurgence du fascisme ignorée par les leaders occidentaux
    Lettonie: les autorités encouragent le néonazisme
    Les instructeurs militaires canadiens entraîneront des nazis en Ukraine
    "Tuer au nom de Wotan": des néonazis européens combattent en Ukraine
    Tags:
    nationalisme, néonazisme, fascisme, Stjepan Mesić
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik