International
URL courte
0 110
S'abonner

Après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée qui aurait fait près de 700 morts, l'Union européenne envisage jeudi un sommet extraordinaire, mais la Commission de l'Union africaine doute qu'il soit possible de résoudre le problème des migrations illégales du jour au lendemain.

La Commission de l'Union africaine (UA) ne croit pas possible de résoudre immédiatement le problème des migrations illégales depuis l'Afrique vers l'Europe, a indiqué mercredi à Bruxelles la présidente de la Commission Nkosazana Dlamini-Zuma. 

"Je ne pense pas que l'Afrique ou l'Union européenne puisse résoudre ce problème. Je ne pense pas non plus que ce problème puisse être résorbé du jour au lendemain, mais il fait agir dès à présent", a déclaré Mme Dlamini-Zuma lors d'une conférence de presse conjointe avec président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Et d'ajouter qu'il fallait travailler avec les pays d'où partaient les migrants et dissuader ces derniers de confier leur sort aux passeurs.  

"Nous avons évoqué des perspectives de migrations légales (…) Il est évident que la situation peut se dégrader encore si on reste passif", a prévenu la présidente de la Commission de l'UA. 

Après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait fait près de 700 morts, l'Union européenne envisage jeudi un sommet extraordinaire.

Lire aussi:

A l'origine de l'immigration clandestine: la guerre
Immigration clandestine: l’UE tiendra un sommet extraordinaire
L'Europe face au problème de l'immigration
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Tags:
migration, Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, Europe, Afrique, Méditerranée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook