Ecoutez Radio Sputnik
    Surveillance électronique

    GB: les familles des agents du MI6 apprennent à lutter contre les "espions russes"

    Creatix
    International
    URL courte
    0 827

    Les dirigeants des services secrets britanniques estiment que les employés du MI6 et leurs familles peuvent faire l'objet d'un chantage de la part des "agents du Kremlin".

    Les employés du service de renseignement britannique MI6 ont reçu des instructions sur l'attitude à adopter si les services secrets russes essaient de les contacter, rapporte le journal Daily Express.

    Les chefs des services secrets britanniques estiment que les employés du MI6 et leurs familles peuvent faire l'objet d'un chantage de la part des "agents du Kremlin" qui recherchent de nouveaux moyens d'obtenir des informations sensibles.

    "Les services secrets russes restent très actifs et continuent à nouer des liens avec des membres de gouvernement britannique anciens et actuels", lit-on dans le texte.

    Selon l'instruction, les employés du MI6 doivent être prêts à toutes sortes de subterfuges: tentatives de pression, pots-de-vin, espionnes-séductrices, etc. et appeler immédiatement un numéro spécial pour garantir la sécurité nationale de la Grande-Bretagne.

    Les services de renseignement britanniques estiment qu'environ 80 personnes travaillent pour le compte du Service de renseignement extérieur russe (SVR) en Grande-Bretagne, soit plus qu'à l'époque de la guerre froide, d'après le journal. "La menace russe ne cesse de croître de jour en jour", affirment les responsables du MI6.

    Lire aussi:

    Les services secrets allemands espionnaient pour le compte des Etats-Unis
    Kirghizstan: 150 tonnes de "fret diplomatique" pour l'ambassade US
    Spiegel: les attaques de drones US coordonnées depuis une base allemande
    Des amis jurés : pourquoi Washington « écoutait » Berlin ?
    Tags:
    espionnage, renseignement, Service de renseignement extérieur de Russie (SVR), MI6, Russie, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik