Ecoutez Radio Sputnik
    Gasoduc

    Turkish Stream: l’italienne Saipem prête à travailler pour Gazprom

    © Photo. Gazprom
    International
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (94)
    0 441

    L'abandon du projet South Stream par Gazprom ne signifie pas la rupture des contrats avec les sociétés engagées par le géant gazier russe, et l’italienne Saipem se prépare à travailler au nouveau projet - Turkish Stream.

    La société italienne spécialisée dans la construction d’infrastructures énergétiques Saipem est prête à travailler au projet de gazoduc Turkish Stream dès que son client, notamment le russe Gazprom, le demandera, a annoncé mardi le PDG de Saipem, Umberto Vergine.

    "Nous sommes en contact avec le client, en attendant le début des travaux dans le cadre du projet Turkish Stream. Nous sommes prêts à commencer dès que la commande viendra", a déclaré M.Vergine, cité par les médias italiens.

    Saipem, une filiale de la société italienne ENI, qui a une autorisation lui permettant de poser des tuyaux sous la mer Noire, a gagné autrefois l'appel d’offres de Gazprom pour la construction du gazoduc South Stream. Après l'abandon de ce projet par la Russie, Gazprom n'a pas toutefois rompu son contrat avec la société italienne. 

    La Russie a annoncé en décembre dernier qu'elle renonçait au projet de gazoduc South Stream qui devait acheminer du gaz par le fond de la mer Noir vers la Bulgarie et de là, vers la Hongrie, l'Autriche et l'Italie. Le projet a été abandonné en raison de la position hostile de l'Union européenne.

    Gazoduc
    © Flickr / Presidencia de la República Mexicana
    En contrepartie, Moscou a décidé de construire un gazoduc qui relierait la Russie à la Turquie également par le fond de la mer Noire. D'une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, ce pipeline baptisé Turkish Stream doit aboutir à la frontière turco-grecque pour alimenter un hub gazier dont la construction est également prévue.

    Ce nouveau gazoduc sera opérationnel à partir de décembre 2016 et permettra à Moscou de contourner l'Ukraine et la Bulgarie, responsables de l'abandon de South Stream.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (94)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: Gazprom suggère à la Grèce de trouver l'argent elle-même
    Le gazoduc Turkish Stream ira-t-il jusqu'en Grèce?
    Tags:
    Saipem, Gazprom, Umberto Vergine, Italie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik