Ecoutez Radio Sputnik
    Oles Bouzina

    Journaliste assassiné en Ukraine: nationalistes et services de sécurité de mèche?

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    0 836
    S'abonner

    Des hackers du groupe CyberBerkut ont publié des documents qui témoignent de l'implication des services secrets ukrainiens dans le meurtre du journaliste Oles Bouzina.

    Journaliste ukrainien régulièrement invité à la télévision russe, Oles Bouzina, a été tué le 16 avril à Kiev, à l'entrée de son immeuble. Auteur de nombreux livres, il était favorable à une décentralisation de l'Ukraine et prônait le bilinguisme (ukrainien et russe) dans le pays.

    Selon les militants du groupe, les documents en question confirment que l'"élimination physique" des opposants aux autorités de Kiev se déroule avec l'accord du Service ukrainien de sécurité (SBU) et "sous supervision de l'élite politique de Kharkov" (est).

    Les hackers dévoilent des courriels piratés du vice-chef de l'administration de la région de Kharkov Viatcheslav Abbakoumov. D'après eux, après l'assassinat de M.Bouzina, le responsable a envoyé un message au leader d'une organisation ultranationaliste inconnue, dénonçant ses "méthodes de travail":

    "Vous croyez que c'était une mesure d'intimidation? (…). Je sais bien que ce chauve méritait depuis longtemps qu'on lui envoie une brique dans la tête, mais ça devait être une brique, et pas un pistolet. On vous a autorisés à faire taire ces chiens, mais pas pour toujours", lit-on dans une lettre présumée de M.Abbakoumov.

    Dans sa réponse, l'auteur présumé du meurtre du journaliste explique que "ses gars" sont déterminés à "nettoyer le pays de tout traître à l'idée nationale".

    "Nous avons de l'argent, des armes, des alliés dans tout coin du pays", affirme le leader nationaliste. Toujours selon lui, le général-major du Service de sécurité d'Ukraine Anatoli Doublik a "donné carte-blanche" à son organisation à Kiev.

    Dans le même temps, CyberBerkut publie plusieurs documents signés par M.Doublik dans lesquels ce dernier engage notamment les services de sécurité à superviser les activités des ultranationalistes venus de Kharkov dans la capitale ukrainienne et à utiliser ces derniers "pour des mesures préventives" visant les partisans du règlement pacifique de la crise dans le Donbass.

    Lire aussi:

    La « nouvelle Ukraine », Etat terroriste et criminel
    Ukraine: l'Unesco condamne le meurtre d'Oles Bouzina
    Meurtres d'opposants en Ukraine: "début des purges politiques"
    Le journaliste ukrainien Oles Bouzina assassiné à Kiev
    Tags:
    meurtre, hackers, CyberBerkut, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Oles Bouzina, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik