Ecoutez Radio Sputnik
    Сhef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov

    Lavrov: l'UE ferme les yeux sur le sabotage par Kiev des accords de Minsk

    © REUTERS / Sergei Karpukhin
    International
    URL courte
    Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)
    0 468
    S'abonner

    En cas d'escalade du conflit dans le sud-est de l'Ukraine, l'Union européenne menace de durcir les sanctions visant la Russie, qui n'est pas partie prenante au conflit, mais ne dit pas un mot du sabotages des accords de Minsk par Kiev.

    Bruxelles estime sans doute que seule la Russie doit respecter les accords de Minsk, tout en fermant les yeux sur leur sabotage par Kiev, a déclaré mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue autrichien Sebastian Kurz, en visite à Moscou.

    "Tout porte à croire que l'Union européenne estime que seule la Russie doit mettre en application les accords de Minsk, Bruxelles gardant toujours le silence sur les conséquences pour l'Ukraine en cas du sabotage ultérieur de ces ententes par Kiev", a indiqué le ministre.

    Et de rappeler que l'UE se taisait aussi quand le 21 févier 2014 les opposants ukrainiens avaient violé leurs propres engagements, pris en présence de trois ministres des Affaires étrangères de grands pays européens et avaient perpétré un coup d'Etat. 

    "Ils (chefs de diplomaties, ndlr) ont permis de le faire à l'opposition ukrainienne (…) Qui plus est, ils ont permis aux autorités, arrivées au pouvoir à Kiev à l'issue du coup d'Etat, de ne pas honorer encore un engagement, celui pris le 17 avril à Genève et consistant à entamer immédiatement la réforme constitutionnelle avec la participation de toutes les régions et de toutes les forces politiques du pays", a souligné M.Lavrov. 

    En 2014, les Etats-Unis et l'UE ont imposé plusieurs trains de sanctions contre Moscou après l'adhésion de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie considérée comme une annexion par les autorités de Kiev.

    Par ailleurs, Kiev a à maintes reprises accusé la Russie d'ingérence dans le conflit dans le sud-est de l'Ukraine, notamment en concentrant ses troupes à la frontière.

    Quoi qu'il en soit, les autorités ukrainiennes n'en ont toujours présenté aucune preuve. Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié ces accusations d'allégations gratuites.

    Dossier:
    Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)

    Lire aussi:

    L'Autriche hostile au durcissement des sanctions antirusses
    Le ministre autrichien des AE se rendra à Moscou pour évoquer l'Ukraine
    Poutine-Hollande: accords de Minsk et Mistral au menu en Arménie
    Le Monde: les entorses de Kiev à Minsk 2 inquiètent Paris
    Tags:
    Union européenne (UE), Sebastian Kurz, Sergueï Lavrov, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik