International
URL courte
0 212
S'abonner

En 2014, le nombre de déplacés internes s'est chiffré à 38 millions de personnes.

En 2014, les conflits armés ont poussé 38 millions de personnes à quitter leurs foyers et prendre la route dans leur propre pays, soit un nombre record, selon un rapport publié mercredi à Genève par une ONG norvégienne, l'Observatoire des situations de déplacement internes (IDMC).

"Il s'agit des plus mauvais chiffres concernant les personnes forcées à se déplacer depuis une génération, ce qui prouve que nous avons complètement échoué à protéger des civils innocents", a déclaré Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), dont dépend l'IDMC.

L'Irak occupe la première place au palmarès de cinq pays où la situation dans ce domaine est la plus tragique. 2,2 millions d'Irakiens ont été obligés de quitter les territoires contrôlés par l'organisation djihadiste Etat islamique. La Syrie se classe deuxième, plus de la moitié de sa population étant forcée à se déplacer à l'intérieur du pays. La troisième place revient au Soudan du Sud qui compte 1,3 millions de personnes déplacées. Le Congo se classe quatrième avec plus d'un million de déplacés, suivi par le Nigéria, où plus d'un million de personnes ont été forcés de quitter leurs foyers suite aux actions du groupe Boko Haram.

Lire aussi:

Réfugiés: les ONG internationales submergées (Onu)
Irak: besoin d'aide pour les habitants des zones contrôlées par l'EI (Onu)
Plus de 70.000 Kurdes se réfugient en Turquie
Tags:
Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), Observatoire des situations de déplacement internes (IDMC), Etat islamique, Boko Haram, Jan Egeland, République démocratique du Congo (RDC), Soudan du Sud, Syrie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook