Ecoutez Radio Sputnik
    Mistral

    Amiral français: vendre les Mistral à des pays tiers

    © AP Photo/ David Vincent
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    0 609213104

    Evoquant la situation autour du contrat de livraison des BPC français Mistral à Moscou, l'amiral français Alain Coldefy a estimé qu'"il y avait toujours des clients intéressés", n'ambitionnant pas le rôle des leaders militaires, par exemple, le Portugal, les Pays-Bas, l'Australie ou l'Argentine.

    Si la France ne livre pas à la Russie deux navires de guerre Mistral, Paris pourrait les vendre à des pays tiers, a déclaré à Sputnik l'amiral français Alain Coldefy, expert à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). 

    « Il y a toujours des clients intéressés », « en fait, il y a beaucoup de marines de rang inférieur, entre guillemets, qui n'ont pas besoin de projection de puissance, d'avions de combat embarqués etc. », a indiqué l'expert.

    Et de préciser qu'il pouvait s'agir entre autres du Portugal, des Pays-Bas, de l'Australie ou de l'Argentine.

    « Voilà, ce genre de pays qui ont besoin, éventuellement, de déplacer des troupes et surtout d'avoir des capacités de commandement », a ajouté l'amiral.

    Mistral
    © Sputnik. Alexey Danichev
    La France a suspendu l'an dernier pour une durée indéterminée la livraison du premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros sur fond de crise ukrainienne et d'adhésion de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie.

    Fin avril dernier, le président français François Hollande a annoncé que les Mistral seraient soit livrés à la Russie, soit remboursés, mais aucune décision n'a encore été prise.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Ex-ministre UMP: Il faut livrer les Mistral à la Russie
    Médias: Paris pourrait détruire les Mistral commandés par Moscou
    Hollande-Poutine: aucune décision sur Mistral n'a été prise
    Mistral: Paris devra rembourser un milliard d’euros
    Tags:
    Mistral, Alain Coldefy, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik