Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de l'OTAN et de l'Ukraine

    Sénateur français: Paris et Berlin s'opposent à l'adhésion de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie à l'Otan

    NATO
    International
    URL courte
    0 1027

    La France et l'Allemagne s'opposent à l'adhésion de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie à l'Otan: "Ce serait une véritable provocation", a déclaré le sénateur français Aymeri de Montesquiou.

    "La France et l'Allemagne sont résolument opposées à l'adhésion de l'Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie à l'Otan. Ce serait une véritable provocation", a déclaré le sénateur français durant son entretien avec le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

    Selon la stratégie de sécurité nationale pour 2015 annoncée par la Maison blanche, les USA soutiendront l'Ukraine, ainsi que la Moldavie et la Géorgie dans leur coopération avec l'Otan. Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il était important de conserver le statut de non-aligné de l'Ukraine. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déclaré plus tôt que ce statut était important pour préserver la sécurité dans l'espace Euro-Atlantique et répondait aux intérêts fondamentaux de l'État ukrainien. Le dirigeant moldave Nikolaï Timofti avait annoncé de son côté que le rapprochement de la Moldavie avec l'Otan était l'unique moyen de renforcer la sécurité du pays. La coopération institutionnelle entre la Géorgie et l'Otan a commencé en 1994, quand la Géorgie a rejoint le programme Partenariat pour la paix. Au sommet de l'Otan au pays de Galles en 2014, une liste de mesures pour assister la Géorgie dans son aspiration à devenir membre de l'Alliance avait ainsi été approuvée.

    Aymeri de Montesquiou a ajouté également que les présidents de la Russie, de l'Ukraine, de la France et la chancelière allemande avaient réalisé un travail remarquable pour aboutir aux accords de Minsk 2 sur l'Ukraine. "Et c'est peut-être mon avis personnel et ma vision, mais il me semble que la France serait plutôt du côté de la Russie, parce qu'elle est pour nous un partenaire primordial", note le sénateur.

    Ce dernier pense qu'il est maintenant nécessaire de créer en Ukraine un système fédéralisé ou décentralisé. "D'autre part, il faut que nous ayons la conviction qu'il n'y a pas ou il n'y a plus de forces russes à Donetsk et à Lougansk, avec la garantie qu'il n'y aura pas de troupes ukrainiennes qui seront envoyées à cet endroit pour opprimer la population russophone", souligne le sénateur.

    L'Occident accuse la Russie d'être impliquée dans la crise en Ukraine. Au contraire, Moscou a déclaré à plusieurs reprises ne pas être une partie du conflit en Ukraine et être intéressée par son règlement pacifique au plus vite. La Russie considère les sanctions décrétées par l'Occident comme illégitimes et infondées.

    Lire aussi:

    L'Otan se rapproche toujours plus de l'Ukraine
    Un bon instructeur est un instructeur américain
    La Géorgie construira un centre d'entraînement avec l'Otan (Tbilissi)
    Tags:
    OTAN, Aymeri de Montesquiou, Russie, États-Unis, Géorgie, Ukraine, Moldavie, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik