International
URL courte
0 1599
S'abonner

Les démarches de Washington risquent de saper les nouvelles étapes du désarmement nucléaire.

La Russie pourrait se voir contrainte de renforcer son potentiel nucléaire en vue de réagir aux facteurs négatifs créés par les démarches de Washington, a déclaré Mikhaïl Oulianov, directeur du département de la non-prolifération et du contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

"On assiste à une montée de tendances négatives qui sapent la stabilité stratégique dans le monde et enravent ainsi les perspectives de désarmement nucléaire. Il est à noter que ces facteurs négatifs ne sont pas créés par nous, mais par les Etats-Unis", a fait savoir M.Oulianov en marge de la conférence sur la non-prolifération des armes nucléaires organisée par l'Onu.

A titre d'exemple, le diplomate a cité les démarches entreprises par Washington en matière de défense antimissile, le programme américain de frappe planétaire rapide, le refus des Etats-Unis de participer aux négociations sur l'interdiction du déploiement d'armes dans l'espace et de ratifier le traité d'interdiction complète des essais nucléaires, ainsi qu'"un grave déséquilibre en matière d'armes conventionnelles en Europe".

"Ce que font aujourd'hui les Américains (…) risque de priver de perspectives les nouvelles étapes du désarmement nucléaire", a estimé M.Oulianov.

La Russie est également préoccupée par les missions nucléaires conjointes de l'Otan, dans le cadre desquelles les alliés qui ne disposent pas d'armes nucléaires apprennent à les employer. D'après M.Oulianov, Moscou considère cette pratique comme une directe violation du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Dans le même temps, le diplomate a rappelé que la Russie a réduit de plus de deux fois le nombre de ses têtes nucléaires opérationnelles, le passant de 3.900 à 1.582.

Lire aussi:

Non-prolifération nucléaire: Washington accuse Moscou
Les pays de l'Otan violent leurs engagements dans le cadre du TNP (Moscou)
Six armes nucléaires russes redoutées par Washington
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Tags:
Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), armes nucléaires, ONU, OTAN, Mikhaïl Oulianov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook