International
URL courte
0 51
S'abonner

Les manifestations de protestation sont devenues presque quotidiennes au Burundi depuis que le président sortant Pierre Nkurunziza a fait part de sa volonté de briguer un troisième mandat.

Après un putsch avorté, les protestations ont repris à Bujumbura, capitale du Burundi, contre un troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza, les pays des Grands lacs appelant à un report sine die des élections, rapporte mardi la presse internationale.

"Il y a des troubles dans le pays, et les élections doivent être reportées sine die jusqu'au retour d'une stabilité permettant la tenue d'élections libres et justes", a déclaré, dans un communiqué, le président sud-africain Jacob Zuma, à son retour d'un sommet extraordinaire de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) consacré à la crise burundaise qui s'est déroulé en Angola. 

Pays observateur auprès de la CIRGL, l'Afrique du Sud s'apprête à envoyer une délégation au Burundi, avec le Kenya, l'Ouganda et la Tanzanie pour "évaluer la situation et contribuer à une résolution pacifique de la situation actuelle", a rappelé M.Zuma. 

L'annonce fin avril de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat a déclenché une vague de manifestations à l'appel de l'opposition, réprimées par le pouvoir et suivies d'une tentative de coup d'Etat le 13 mai. Plus de 100.000 personnes ont fui dans les pays voisins. Les troubles ont fait au moins 20 victimes.

Quatre jours après l'échec d'un putsch et en pleine crise politique, le président Nkurunziza a limogé lundi son ministre de la Défense, jugé trop conciliant avec les manifestants toujours mobilisés contre un troisième mandat présidentiel.

La Constitution limite à deux le nombre de mandats que peut accomplir un chef de l'Etat. Quoi qu'il en soit, Pierre Nkurunziza justifie sa décision par un jugement qui estime que son premier mandat ne peut entrer dans le décompte prévu par la Loi fondamentale, car il avait alors été élu par le corps législatif et non par le suffrage populaire.

Lire aussi:

Burundi : des radios privées attaquées par des fidèles du président
Burundi: un général annonce la destitution du président Nkurunziza sur une radio
Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Des chasseurs de trois pays escortent des avions lance-missiles russes Tu-160 au-dessus de la mer Baltique
Tags:
Pierre Nkurunziza, Jacob Zuma, Afrique du Sud, Burundi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook