International
URL courte
0 851
S'abonner

Kiev cherche à se protéger face à une éventuelle "menace nucléaire".

L'Ukraine pourrait étudier la possibilité d'accueillir sur son territoire des éléments du système de défense antimissile américain, a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense d'Ukraine Alexandre Tourtchinov.

"Je n'exclus pas que nous soyons contraints de mener des consultations sur l'éventuel déploiement de certains éléments du système de défense antimissile US sur le territoire ukrainien afin de nous protéger contre la menace nucléaire", a annoncé M.Tourtchinov cité par son service de presse.

Dans le même temps, l'ex-président ukrainien par intérim a appelé la communauté internationale à bloquer le passage de navires de guerre russes par le détroit du Bosphore ainsi qu'à priver la Russie d'accès au réseau bancaire international SWIFT.

Dans une interview accordée aux auteurs du film documentaire "Crimée. Retour à la patrie", le président russe Vladimir Poutine a affirmé que Moscou était prêt "à mettre ses forces nucléaires en état d'alerte" suite aux événements survenus au printemps 2014 en Ukraine. Selon M.Poutine, on ignorait alors si les puissances occidentales envisageaient d'intervenir militairement en Ukraine.

La possibilité de déconnecter la Russie du système SWIFT a été évoquée à plusieurs reprises sur fond de crise ukrainienne. Une telle démarche risquerait cependant se répercuter sur l'ensemble du système économique international. Ainsi, la première ministre lettone Laimdota Straujuma a estimé que l'éventuelle exclusion de la Russie de SWIFT paralyserait l'économie mondiale.

Lire aussi:

ABM: Washington compte conclure en perspective un document avec Moscou
Roumanie: le bouclier antimissile US à Deveselu dès 2015
La guerre économique est déclarée à la Russie (journaliste brésilien)
Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
Tags:
défense antimissile, défense, SWIFT, Alexandre Tourtchinov, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook