Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov intervenant au Conseil de la Fédération

    Espace postsoviétique: Moscou ne prétend pas à un monopole

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    0 361
    S'abonner

    Moscou reconnaît le droit de ses voisins à traiter avec n'importe quel pays, mais insiste sur la transparence de ces liens et la prise en compte des intérêts légitimes de la Russie, annonce le ministre russe des Affaires étrangères.

    La Russie ne prétend pas à un monopole sur l'espace postsoviétique et reconnaît le droit de ses voisins à mener une politique extérieure plurivectorielle, a indiqué mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    "Nous ne détenons pas de monopole sur les activités au sein de cet espace. Nous reconnaissons le droit de nos voisins, autrefois républiques soviétiques, mais aujourd'hui Etats souverains, à pratiquer une politique extérieure plurivectorielle", a déclaré le ministre intervenant au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

    Et de rappeler que la politique extérieure russe était également plurivectorielle.

    "Aussi comprenons-nous bien qu'ils (nos voisins, ndlr) peuvent entretenir des liens avec d'autres acteurs en Europe, en Amérique ou ailleurs. La seule chose que nous réclamons, c'est la transparence de ces processus, qu'ils n'aient aucun dessein caché ni schémas dissimulés, qu'ils tiennent pleinement compte des intérêts nationaux légitimes de la Russie que nous avons exposés ouvertement et honnêtement. Autrement dit, nous sommes prêts à harmoniser tous ces processus et à rechercher un équilibre des intérêts", a souligné Sergueï Lavrov.

    Lire aussi:

    UE: pas de levée des visas pour l'Ukraine et la Géorgie au sommet de Riga
    Azerbaïdjan: pas de signature de l'accord d'association avec l'UE (parlement)
    Kiev irrité par la frilosité de l'UE
    Pour la Moldavie, l'horizon européen se bouche
    Une zone de libre-échange UE-Ukraine dès 2016
    Tags:
    Sergueï Lavrov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik