Ecoutez Radio Sputnik
    Premier ministre irakien Haider al-Abadi

    La Russie et l'Irak uniront leurs efforts dans la lutte contre l'EI

    © AP Photo / Hadi Mizban
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    0 416

    La Russie et l'Irak se sont mis d'accord pour renforcer la coopération dans la lutte contre l'Etat islamique.

    Arrivé jeudi à Moscou, le premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a rencontré le président russe Vladimir Poutine. Les deux hommes ont évoqué relations russo-irakiennes dans les domaines militaire, commercial et culturel, en mettant l'accent sur la lutte antiterroriste.

    Le président russe et le premier ministre irakien ont souligné l'importance de la coopération militaire dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique.

    "La Russie a une grande expérience d'organisation de la lutte dans les situations de ce genre, surtout quand il s'agit de groupements qui utilisent des blindés et des explosifs comme l'EI", a déclaré M.al-Abadi.

    Selon lui, Moscou partagera donc ses pratiques en matière de lutte contre le terrorisme avec Bagdad. Les deux parties ont également évoqué la question de l'échange d'informations entre les services de renseignement.

    Le groupe terroriste Etat islamique représente actuellement une menace non seulement pour le Proche-Orient, mais pour le monde entier. "Le groupe terroriste EI s'est transformé en réseau international qui essaye de recruter des jeunes de différents pays (…). Tous ces terroristes sèment la panique partout dans le monde", a souligné le premier ministre irakien.

    L'EI, organisation terroriste particulièrement cruelle, a proclamé en juillet 2014 un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Le groupe, qui compterait près de 30.000 combattants selon la CIA, continue son offensive, qui a déjà coûté la vie à des milliers de civils et fait des centaines de milliers de réfugiés.

    Le 15 mai, l'EI s'est emparé du principal complexe gouvernemental de Ramadi, s'assurant ainsi le contrôle quasi-total de la capitale de la province irakienne sunnite d'Al-Anbar. La chute éventuelle de Ramadi, à 100 kilomètres de Bagdad, constituerait un revers majeur pour le gouvernement irakien, qui avait promis la reconquête d'Al-Anbar. Il y a quelques jours, le vice-gouverneur de la province d'al-Anbar, Faleh al-Issawi, a annoncé que les djihadistes de l'EI avaient exécuté 503 civils à Ramadi.

     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Irak: l’armée envoie des renforts pour libérer Ramadi
    Expert: l'Irak souhaite acheter des armes russes pour 3 mds USD
    Syrie/Irak: hausse du nombre des Français partant faire le djihad
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Tags:
    coopération militaire, Etat islamique, Vladimir Poutine, Bagdad, Moscou, Irak, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik