Ecoutez Radio Sputnik
    Un Mistral à Saint-Nazaire

    Mistral: la Russie doit cesser de faire des concessions

    © Sputnik. Grigoriy Sisoev
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    21439719212

    La Russie ne doit plus faire des concessions à la France dans l'affaire des porte-hélicoptères Mistral commandés par Moscou, a déclaré l'expert militaire Viktor Baranets à l'agence Sputnik.

    L'analyste rappelle que des représentants de la Marine russe ont à maintes reprises déclaré que les navires de guerre de classe Mistal ne trouveraient presqu'"aucune application pratique" en Russie.

    Par conséquent, on peut supposer que Moscou a commandé ces navires à la France en guise de geste de bonne volonté en réponse à la médiation du président français de l'époque Nicolas Sarkozy lors du conflit en Ossétie du Sud en août 2008.

    "Ainsi, l'éventuelle résiliation du contrat serait une double trahison: une trahison de la confiance d'un autre pays et celle des Français engagés dans la construction des navires en question", a estimé M.Baranets.

    L'actuel chef d'Etat français François Hollande a refusé de transmettre les navires à Moscou évoquant le rôle présumé de la Russie dans le conflit ukrainien, mais dans de telles affaires, les priorités politiques et économiques doivent être séparées, affirme l'analyste.

    Toujours selon lui, les dirigeants français souhaitent résoudre le problème des Mistral par le versement à la Russie d'une somme bien inférieure au coût initial du contrat, mais Moscou ne doit pas accepter de telles conditions.

    Le constructeur naval français DNCS/STX a signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral pour la Russie.

    La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, aurait dû avoir lieu à l'automne 2014, mais elle a été suspendue par le président François Hollande sine die au motif que les conditions "n'étaient pas réunies" en raison de la crise ukrainienne.

    En mai 2015, les médias russes ont affirmé que la France envisageait de proposer à Moscou environ 785 millions d'euros à titre de dédommagement pour la rupture du contrat sur les Mistral. Cette somme ne sera payée à la partie russe que contre une lettre autorisant la cession des porte-hélicoptères à un pays tiers.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    La saga des Mistral toucherait-elle à sa fin ?
    Mistral russes: le démantèlement coûtera entre 15 et 20 M EUR
    Médias: Paris pourrait détruire les Mistral commandés par Moscou
    Tags:
    Mistral, Viktor Baranets, Nicolas Sarkozy, François Hollande, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik