Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu du crash et des fragments du Boeing malaisien dans le Donbass. Archive photo

    Crash du vol MH17: un blogueur remet en doute la version du missile Bouk

    © Sputnik. Andrei Stenin
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    0 51271007

    Un blogueur hollandais s'est rendu dans le Donbass pour mener sa propre enquête sur les circonstances de la catastrophe du Boeing malasien survenue en juillet 2014.

    Selon Max van der Werff, les photos démontrant une trace de fumée dans le ciel conséquent au lancement présumé d'un missile antiaérien Bouk, qui aurait abattu l'avion, sont des faux.

    Les images en question, prises par un photographe anonyme, sont apparues sur les réseaux sociaux peu après la tragédie du 17 juillet dernier, qui a emporté près de 300 vies humaines. Les photos ont suscité un important retentissement dans les grands médias occidentaux qui les présentaient comme une preuve du fait que l'avion avait été abattu par un système antiaérien Bouk appartenant aux indépendantistes du Donbass.

    Max van der Werff s'est rendu dans la zone présumée de lancement du missile pour y trouver le bâtiment depuis lequel les photos concernées auraient été prises. Selon le bloggeur, qui a filmé le toit de la maison où le photographe anonyme se serait installé avant de capturer les traces du Bouk, la vue qui s'ouvre depuis le toit ne correspond pas à celle qu'on voit sur les clichés.

    Les conclusions de M.van der Werff s'ajoutent ainsi aux doutes sur la véracité de ces photos exprimés auparavant par plusieurs experts qui pointaient la divergence entre les bonnes conditions météorologiques sur les images et celles enregistrées dans la région au jour de la catastrophe.

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avec 283 passagers et 15 membres d'équipage à bord s'est écrasé le 17 juillet dernier dans la région de Donetsk (sud-est de l'Ukraine) sans laisser de survivants. L'appareil volait à 10.050 mètres d'altitude. Les autorités de Kiev ont accusé les insurgés du Donbass d'être à l'origine du crash. Ces derniers ont pour leur part affirmé ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Crash du vol MH17: l'enquête durera éternellement (expert)
    MH17: les Allemands avancent deux versions contradictoires du crash
    Crash MH17: Washington présente sa propre version
    Crash MH17, un prélude à une nouvelle guerre froide?
    Tags:
    Boeing 777, Malaysia Airlines, Max van der Werff, Donbass
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik