Ecoutez Radio Sputnik
    Statue de Lénine en Ukraine

    Ukraine: la "désoviétisation" n’est pas au goût de tout le monde

    © Sputnik. Alexei Kudenko
    International
    URL courte
    14866561

    Kiev interdit tout symbole communiste afin de rompre avec le passé soviétique, mais tous les Ukrainiens ne sont pas prêts à renoncer à leur histoire, constate une journaliste du Wall Street Journal.

    La nouvelle loi ukrainienne interdisant les symboles soviétiques est considérée par ses critiques comme un gaspillage inutile de temps et d'argent, bien des Ukrainiens estimant que le pays est confronté à des problèmes nettement plus importants, écrit le Wall Street Journal (WSJ).

    En Ukraine, où dans au moins 4.000 agglomérations les rues principales portent le nom de Lénine, l'initiative visant à reconnaître illégitimes les séquelles de l'époque soviétique ne manquera pas d'entraîner des problèmes, relève la journaliste du WSJ Laura Mills. 

    Et d'expliquer que les administrations locales se cassaient à présent la tête pour trouver un moyen d'appliquer la loi sans semer la confusion, et sans repousser les électeurs.

    Le WSJ fait remarquer qu'alors que peu de gens, en dehors de la Crimée et de l'Est rebelle de l'Ukraine, souhaitent se rattacher à la Russie, tous les Ukrainiens ne sont pas prêts, loin s'en faut, à renoncer à l'histoire commune qui est toujours chère à bien des représentants de différentes générations.

    La nouvelle loi vise à "désoviétiser" l'Ukraine, en "rompant avec son passé communiste". Elle interdit les symboles soviétiques, que ce soient des étoiles à cinq branches ou la faucille et le marteau.

    Depuis l'arrivée au pouvoir à Kiev d'un gouvernement pro-occidental, de nombreuses statues de Lénine ont été reversées à travers le pays, mais de nombreux Ukrainiens estiment qu'au lieu de se livrer à de tels agissements, il faut destituer les personnes qui créent des problèmes dans le pays.

    Beaucoup d'analystes estiment par ailleurs que cette nouvelle loi est trop radicale et risque d'exacerber les tensions entre l'Est et l'Ouest du pays. Selon eux, les autorités ukrainiennes ont lancé un processus irréversible qui ne manquera pas d'aboutir à la désintégration complète du pays.

    Lire aussi:

    Porochenko: nettoyer l'Ukraine de son passé communiste
    Politique espagnol: Kiev fait l'amalgame entre nazisme et communisme
    Ukraine: la "chasse aux sorcières" est lancée
    Tags:
    histoire, décommunisation, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik