Ecoutez Radio Sputnik
    Protestation contre le TTIP

    Belgique: la ville de Mons s'oppose au pacte commercial UE-USA

    © REUTERS / Michael Dalder
    International
    URL courte
    0 402

    L'accord commercial préparé par les USA et l'UE permettrait de diminuer les tarifs et lever les barrières réglementaires entre les deux zones économiques, rendant ainsi les exigences envers les compagnies américaines et européennes relativement universelles.

    Le conseil communal de la ville de Mons, en Belgique, n'est pas favorable à la signature d'un accord de Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre l'Union européenne et les États-Unis sous sa forme proposée par les participants aux négociations, rapporte la radio belge Contact.

    Cet accord commercial entre les USA et l'UE permettrait de diminuer les tarifs et lever les barrières réglementaires entre les deux zones économiques, rendant ainsi les exigences envers les compagnies américaines et européennes relativement universelles. Les opposants au projet estiment qu'il reflète uniquement les intérêts des multinationales, qui se battent pour réduire le contrôle et les mesures de réglementation en Europe. Des centaines de manifestations contre le TTIP se sont déroulées dans les pays de l'UE durant la préparation de ce pacte à la signature.

    Le conseil communal de Mons, présidé par l'ex-premier ministre belge et président du parti socialiste Elio di Rupo, a proclamé cette commune du sud de la Belgique "ville hors TTIP" jusqu'à ce que la Commission européenne revoie les conditions du commerce UE-USA prévues par le projet d'accord négocié entre Bruxelles et Washington.

    Cette décision a été prise par les autorités de Mons après qu’elles ont, à leur initiative, auditionné le directeur général de la direction générale du Commerce Jean-Luc Demarty. Ce dernier a confié aux fonctionnaires municipaux le contenu du pacte commercial.

    Pierre Defraigne, directeur exécutif de la fondation Madariaga-Collège d'Europe, avait déclaré plus tôt que le TTIP, dont la fin des négociations est prévue d'ici la fin de l'année, représentait une "aventure à haut risque" pour l'Europe – cet accord "créera de nombreux désavantages, des problèmes sociaux réels, climatiques, voire sanitaires".

    Selon l'économiste, la signature du TTIP "ferait des gagnants et des perdants, notamment parmi les pays, puis parmi les groupes de production et les groupes sociaux".

    Lire aussi:

    "Non au Tafta!": Marine Le Pen part en guerre contre le traité transatlantique
    Le TTIP : l’agriculture française est en danger
    TTIP: le ministre allemand sceptique quant aux perspectives de croissance
    Tags:
    Traité de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), Union européenne (UE), Mons, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik