International
URL courte
2516104
S'abonner

Un général tchèque a assimilé la "menace russe" à celle présentée par l'Etat islamique.

La Russie est capable d'envahir les pays baltes et la capitale ukrainienne en deux jours, a annoncé le général tchèque Petr Pavel, qui prend le 1er juin les fonctions de président du Comité militaire de l'Otan.

Selon le général, qui s'exprimait à Prague dans le cadre de la conférence "Notre sécurité", les forces de l'Otan seraient "incapables de repousser l'attaque" russe en cas d'agression.

"L'Otan n'est pas en mesure de réagir de manière adéquate en cas de changement de la situation. Les mesures déployées par l'Europe pour contrer les menaces provenant de la Russie et de l'EI sont d'une inefficacité stupéfiante", a déclaré le représentant de l'Otan.

"L'Alliance a un défaut important: le processus complexe de prise de décisions. L'Otan compte 28 pays membres, et tous doivent parvenir à un accord", a poursuivi le général.

De son côté, le commandement des forces armées russes est capable de prendre des décisions en quelques heures seulement.

Toujours selon lui, il serait "difficile" pour l'Otan de décider de l'éventuelle entrée en guerre avec la Russie, une telle confrontation étant susceptible de dégénérer en conflit nucléaire.

Depuis le début de la crise en Ukraine, l'Alliance atlantique ne cesse de renforcer sa présence dans la région de la mer Baltique. Depuis le 1er mai, la mission Baltic Air Policing chargée de protéger l'espace aérien des pays Baltes a doublé le nombre d'avions déployés en Lituanie, le portant à huit appareils. Elle a également envoyé quatre chasseurs F-16 des forces aériennes danoises en Estonie.

En réponse, la Russie a estimé que le renforcement visible de la présence militaire de l'Otan dans l'Est porterait atteinte à la sécurité dans l'espace euroatlantique et promis de réagir aux démarches de l'Otan afin de protéger sa sécurité.

Lire aussi:

Baltique : Contre la Russie, Suédois et Polonais renouent leur vieille coalition
Ex-ministre polonais: si Moscou veut la guerre, les Polonais doivent partir en Australie
Bouclier antimissile en Ukraine: l'Otan s'abstient de tout commentaire
Tags:
OTAN, Union européenne (UE), Etat islamique, Petr Pavel, pays baltes, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook