International
URL courte
Scandale de corruption à la FIFA (32)
187611
S'abonner

Selon le président russe Vladimir Poutine, le fait que les responsables de la FIFA soupçonnés de corruption ont été arrêtés sur l'initiative des Etats-Unis est suspect.

Les Etats-Unis cherchent à empêcher la réélection de Joseph Blatter au poste de président de la Fédération internationale de football association (FIFA) en initiant l'arrestation en Suisse et l'extradition de hauts responsables de la FIFA soupçonnés de corruption, a déclaré jeudi à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

"On peut supposer que quelqu'un parmi eux a enfreint quelque chose, mais cela n'a aucun rapport avec les Etats-Unis. Ces fonctionnaires ne sont pas citoyens américains. Même s'il y a eu une violation, cela ne s'est pas passé sur le sol américain. Il s'agit d'une nouvelle tentative d'étendre la juridiction des Etats-Unis sur d'autres Etats. Et je suis certain qu'il s'agit également d'une tentative d'empêcher la réélection de M.Blatter au poste de président de la FIFA, ce qui constitue une violation flagrante des principes de fonctionnement des organisations internationales", a indiqué M.Poutine à la veille du congrès annuel de la FIFA, lors duquel le président Blatter briguera son 5e mandat à la tête de l'association.

M.Poutine a rappelé que M.Blatter avait été la cible de pressions visant à l'inciter à interdire la tenue de la Coupe du monde 2018 en Russie. "Nous connaissons la position de M.Blatter, qui n'est aucunement liée aux relations entre la FIFA et la Russie. C'est sa position de principe: il faut séparer le sport et la politique. M.Blatter estime également que le sport doit exercer une influence positive sur la politique et être un terrain de dialogue et de réconciliation (…). A mon avis, sa position est absolument correcte", a ajouté le président russe.

L'Union du football russe (RFS) a aussi exprimé jeudi son soutien à M.Blatter qui a "beaucoup fait pour le football mondial".

La police suisse a arrêté mercredi sept hauts responsables de la FIFA soupçonnés de corruption à la demande de la justice américaine. Ils devraient être extradés vers les Etats-Unis. Les fonctionnaires sont accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991 pour les droits de diffusion de tournois internationaux. 

Les arrestations interviennent à l'approche du congrès annuel de la FIFA prévu le 29 mai, lors duquel le président sortant Joseph (Sepp) Blatter briguera son 5e mandat à la tête de l'association. Selon le porte-parole de la FIFA Walter De Gregorio, M.Blatter et son secrétaire général Jérôme Valcke "ne sont pas impliqués" dans cette affaire. 

L'autre candidat à la présidence de la FIFA est le prince jordanien Ali bin Al Hussein. 

Le président de l'UEFA Michel Platini a apporté son soutien au prince Ali et a appelé M.Blatter à démissionner. Selon lui, le football est plus important que Joseph Blatter, Michel Platini ou Franz Beckenbauer. "Changer de président, c'est la seule façon de changer la FIFA", a conclu M.Platini.

Dossier:
Scandale de corruption à la FIFA (32)

Lire aussi:

Corruption à la FIFA: le ministre russe des Sports dément être convoqué par la Suisse
FIFA: plusieurs responsables soupçonnés de corruption interpellés en Suisse
Covid-19, en continu: près de 100.000 morts dans le monde, un nouveau transfert de malades depuis Paris
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Tags:
corruption, FIFA, Michel Platini, Franz Beckenbauer, Joseph Blatter, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook