Ecoutez Radio Sputnik
    FIFA

    FIFA: Washington veut imposer son cadre légal aux autres pays

    © REUTERS / Ruben Sprich
    International
    URL courte
    Scandale de corruption à la FIFA (32)
    53015
    S'abonner

    La principale question dans l'affaire de corruption à la FIFA est de savoir pourquoi les ressortissants étrangers doivent se soumettre aux injonctions de la justice américaine, estime l'avocat Max Gutbrodt du groupe Baker&McKenzie – CIS, Limited.

    "Il ne s'agit pas de la première tentative des Américains d’étendre leur juridiction à d'autres pays et de leur imposer leurs normes légales (…). Depuis des siècles, les Etats-Unis sont persuadés qu'ils sont les meilleurs experts en matière de justice et qu'ils doivent donner le ton. Pourtant, des épisodes tels que le meurtre d'Oussama ben Laden ne peuvent pas être considérés comme impeccables du point de vue de la justice", a indiqué Me Gutbrodt contacté par Sputnik.

    Dans ce contexte, il ne faut pas accuser les Etats-Unis mais proposer d'autres méthodes d'action, indique l'interlocuteur de l'agence. Toujours selon lui, il plusieurs versions qui pourraient expliquer le lancement des poursuites contre la FIFA aux Etats-Unis:

    "Primo, les Etats-Unis disposent de plus de preuves à l'échelle mondiale – il suffit de se souvenir du scandale lié aux activités de la NSA en Europe. Une autre raison pourrait résider dans l'apparition de témoins clés qui ont été impliqués dans les crimes et qui cherchent maintenant à éviter les poursuites en coopérant avec les enquêteurs", indique l'avocat.

    La police suisse a arrêté mercredi sept hauts responsables de la FIFA soupçonnés de corruption à la demande de la justice américaine. Les intéressés devraient être extradés vers les Etats-Unis. Les fonctionnaires sont accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991 pour les droits de diffusion de tournois internationaux.

    Les arrestations interviennent à l'approche du congrès annuel de la FIFA prévu le 29 mai, lors duquel le président sortant Joseph (Sepp) Blatter briguera son 5e mandat à la tête de l'association. L'autre candidat à la présidence est le prince jordanien Ali bin Al Hussein.

    Le président russe Vladimir Poutine a estimé jeudi que les Etats-Unis cherchaient à empêcher la réélection de Joseph Blatter au poste de président de la FIFA. Il a en outre dénoncé une "nouvelle tentative d'étendre la juridiction des Etats-Unis sur d'autres Etats".

    Dossier:
    Scandale de corruption à la FIFA (32)

    Lire aussi:

    Poutine: les USA cherchent à empêcher la réélection de Blatter à la FIFA
    Politologue allemand: le scandale impliquant la FIFA profiterait aux USA
    Corruption à la FIFA: le ministre russe des Sports dément être convoqué par la Suisse
    Transparency International appelle le président de la FIFA à démissionner
    Tags:
    justice, corruption, FIFA, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Ali bin Al Hussein, Joseph Blatter, Vladimir Poutine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik