International
URL courte
0443
S'abonner

L'ONG Human Rights Watch (HRW) accuse la coalition arabo-sunnite qui opère au Yémen sous commandement saoudien d'utiliser des armes à sous-munitions, prohibées par une convention internationale, au risque de toucher de nombreux civils.

La coalition arabo-sunnite conduite par l'Arabie saoudite a poursuivi dimanche ses frappes aériennes contre les positions des rebelles chiites houthis au Yémen, en larguant des bombes à sous-munitions, dénonce l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans un communiqué.

L'organisation déclare disposer de multiples preuves, photos et vidéos, attestant l'usage d'armes à sous-munitions, dont des bombes à capteurs CBU-105, rapportent les médias internationaux.

Et de rappeler que ces bombes étaient interdites par la Convention internationale sur les armes à sous-munitions (CCM), adoptée en 2008 par 116 pays, mais pas par l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis et le Yémen.

Utilisant des bombes à fragmentation lors des raids aériens contre les Houthis au Yémen, la coalition met en danger la population civile exposée aux sous-munitions non éclatées, prévient l'ONG.

HRW explique que quand ces bombes n'explosent pas immédiatement, les dizaines de munitions qu'elles contiennent deviennent de facto des mines susceptibles de tuer ou de mutiler des civils, et ce longtemps après leur lancement. 

"Le droit international interdit formellement l'utilisation des bombes à sous-munitions. (…) Ordonnant l'usage de ces armes au Yémen, Riyad en répondra tôt ou tard devant la loi. Et pas seulement. Selon les Yéménites, qui sont un peuple tribal, la seule réponse possible est la +vengeance du sang par le sang+. Aussi, les Saoudiens doivent-ils se préparer à une riposte de plus en plus farouche sur le sol du Yémen", a déclaré à Sputnik Emad Abshenass, rédacteur en chef de l'Iran Press. 

Le conflit au Yémen a déjà fait près de 2.000 morts et poussé plus de 545.000 personnes à quitter leurs foyers, selon les estimations des Nations unies.

Lire aussi:

Yémen: la coalition reprend les bombardements
Yémen: 13 civils tués dans de nouvelles frappes de la coalition
Yémen: l'Arabie saoudite déploie une force militaire massive à la frontière
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Tags:
Yémen, Arabie Saoudite, Emad Abshenass, Human Rights Watch (HRW)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook