International
URL courte
0 518
S'abonner

Selon le journal britannique The Guardian, les conservateurs entendent élargir les c compétences de la police, alors que des hommes politiques dénoncent l'accès trop aisé des autorités aux données personnelles.

La police britannique dépose des demandes de surveillance téléphonique et électronique toutes les deux minutes et 96% de ses demandes sont acceptées, a annoncé mardi le journal The Guardian citant un rapport du groupe de défense des droits civiques Big Brother Watch.

Selon un rapport de Big Brother Watch, les forces de l'ordre britanniques ont déposé 733.237 demandes d'accès aux données de communication entre 2012 et 2014, soit 670 par jour ou 28 par heure. Le nombre des demandes n'a cessé de croître pour atteindre près de 250.000 en 2014.

L'ancien ministre de l'Intérieur David Davis a déclaré dans ce contexte que l'accès de la police aux données de communications était "hors de contrôle" et a appelé à "plus de transparence" dans ce domaine.

Selon Tom Watson, député travailliste, les services secrets et la police britanniques risquent de perdre leur légitimité en raison de leurs méthodes de surveillance

Toutefois Theresa May, ministre britannique de l'Intérieur, œuvre pour l'élargissement des compétences des organes judiciaires en matière de surveillance. Le projet de loi approprié, bloqué par les libéraux-démocrates en 2013 suite aux révélations faites par Edward Snowden. Selon Mme May, il faut revenir à l'examen du projet de loi puisque la police n'a pas actuellement accès à certaines nouvelles technologies.

Lire aussi:

Google a transmis au FBI des données sur des membres de WikiLeaks
Surveillance: la France transférerait des données aux USA (presse)
Snowden: le volume des données détournées toujours inconnu
Tags:
données personnelles, surveillance, Big Brother Watch, Theresa May, Tom Watson, David Davis, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook