Ecoutez Radio Sputnik
    Site du crash du Boeing malaisien en Ukraine

    Crash du Boeing malaisien: l'équipage aurait pu apercevoir un missile

    © Sputnik . Masha Ross
    International
    URL courte
    Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (294)
    0 665
    S'abonner

    L'équipage du Boeing malaisien abattu en juillet 2014 près de Donetsk, en Ukraine, aurait pu apercevoir au dernier moment un missile sol-air du système Bouk-M1 en approche.

    Les pilotes du Boeing malaisien auraient pu apercevoir un missile du système Bouk-M1 en approche, selon la version intégrale de la présentation du groupe Almaz-Anteï — une entreprise russe du secteur de la défense.  Ce missile aurait explosé à proximité du nez de l'appareil, avec un impact principal au niveau du premier pilote. Selon cette version, la partie droite de la cabine aurait été arrachée du fuselage.

    La version intégrale de la présentation d'Almaz-Anteï comporte 53 diapositives et se divise en trois parties. Le document inclut une modélisation détaillée de l'impact entre le missile 9M38M1 du Bouk-M1 et l'avion. La présentation apporte aussi de nombreux schémas, photos, chiffres et informations. De plus, le document contient des informations déclassifiées sur les conséquences de l'explosion d'une ogive de ce type.

    Avec l'autorisation d'Almaz-Anteï, la version intégrale de la présentation a été publiée sur le site de agence de presse.

    Le 2 juin, Almaz-Anteï a annoncé la marque du missile qui avait abattu le Boeing: très certainement un missile sol-air guidé 9M38M ou 9M38M1 du système Bouk-M1, d'après la présentation de la société. Après l'impact du missile avec le Boeing, les éclats ont touché tout le salon: de la cabine de pilotage jusqu'à la queue de l'appareil.

    Le directeur général d'Almaz-Anteï Ian Novikov a déclaré que le missile du système Bouk-M1 ne pouvait appartenir qu'à l'Ukraine, car sa production a été arrêtée en Russie depuis 1999. "Ce missile du système Bouk n'est plus fabriqué depuis 1999. Autrement dit, ni le groupe ni ses entreprises n'ont pu fournir de tels missiles à qui que ce soit au XXIe siècle", explique-t-il.

    Almaz-Anteï contestera au tribunal la décision de l'Union européenne d'inscrire le groupe dans la liste des sanctions. Selon les dirigeants européens, la production du groupe serait impliquée dans la catastrophe du vol MH-17 en Ukraine. Cependant, Almaz-Anteï a souligné qu'il n'avait rien à voir dans le crash du Boeing et considérait les sanctions occidentales décrétées contre lui comme "injustifiées".

    Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala-Lumpur s'est écrasé dans la région de Donetsk le 17 juillet 2014, tuant 298 personnes. La publication du rapport définitif sur les causes de la catastrophe est prévue pour octobre 2015.

    Dossier:
    Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (294)

    Lire aussi:

    Crash en Ukraine: la version du missile incriminé plus utilisée par la Russie
    Crash du vol MH17: un blogueur remet en doute la version du missile Bouk
    Tags:
    MH17, crash d'avion, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik