Ecoutez Radio Sputnik
    Sommet du G7 au château d'Elmau

    Médias chinois: le G7 n'intimidera pas la Russie par ses sanctions

    © AP Photo / Peter Kneffel/Pool
    International
    URL courte
    0 924
    S'abonner

    L'absence de Moscou au sommet du G7 n'a eu aucune conséquence pour la Russie. Le Kremlin est conscient que les problèmes du Proche-Orient et la crise en Ukraine ne peuvent pas être réglés sans la Russie.

    L'absence de la Russie au sommet du G7 en Bavière n'a pas rabaissé l'influence de Moscou dans le monde, mais a au contraire provoqué une crise de confiance à l'égard de ce club de pays industrialisés, rapporte l'agence Xinhua.

    G-7 à  Elmau
    © AP Photo / Peter Kneffel/Pool
    Il n'y a rien d'étonnant que les relations entre l'Occident et la Russie aient été au centre des discussions qui se sont déroulées les 7 et 8 juin au château d'Elmau. Les dirigeants du G7 ont réaffirmé à l'issue du sommet que les sanctions occidentales contre Moscou "seraient maintenues jusqu'à ce que les accords de Minsk soient totalement respectés", écrit Xinhua.

    L'agence souligne que le G7, dont la mission consistait autrefois à résoudre les problèmes économiques de l'Occident, s'est transformé en "club géopolitique fermé".

    D'après Zhuan Zungjie, vice-directeur de l'Institut chinois des relations internationales, la communauté internationale accorde actuellement plus d'attention au G20, au groupe BRICS, à l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et à d'autres organisations internationales qu'au G7.

    "L'influence et le prestige du G7 se réduisent en l'absence de la Russie", constate l'analyste chinois cité par l'agence. Cette baisse d'influence est complétée par la "crise de confiance due aux divergences au sein du G7 sur la crise en Ukraine et les problèmes en Asie-Pacifique", estime Zhuan Zungjie.

    Cela dit, l'absence de la Russie au sommet du G7 n'a pas entraîné de conséquences graves pour ce pays.

    "Moscou comprend parfaitement que de nombreux problèmes qui se posent actuellement dans le monde — en Syrie, en Irak, en Iran et en Ukraine — ne peuvent pas être réglés sans la Russie", constate Xinhua.

    Dans ce contexte, il ne fait aucun doute que les Sept n'arriveront pas à intimider Moscou par de nouvelles sanctions.

    Lire aussi:

    G7: un sommet qui vire à la farce
    PIB: les BRICS surclasseront prochainement le G7
    La situation en Ukraine et la réunion du G7
    Manifestations anti-G7 en Allemagne
    Tags:
    sommet du G7 de 2015, G7, Organisation de coopération de Shanghai (OCS), BRICS, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik