International
URL courte
Livraison d'armes à l'Ukraine (65)
18277
S'abonner

Les Etats-Unis sont obligés d'épauler l'Ukraine qui est l'unique pays "à combattre contre l'armée russe régulière", Kiev ayant besoin d'armes et d'investissements, affirme le premier ministre ukrainien.

Kiev attend des Etats-Unis des livraisons d'"armes défensives" et une présence économique, sous forme d'investissements, a déclaré mardi le chef du gouvernement ukrainien Arseni Iatseniouk sur la chaîne de télévision américaine CNN.

"Les Etats-Unis doivent soutenir l'Ukraine qui est l'unique pays à combattre contre l'armée russe régulière. (…) Nous ne nous attendons évidemment pas à ce que des militaires américains viennent en Ukraine pour la défendre, mais nous comptons sur votre présence économique dans le pays, sous forme d'investissements", a expliqué M.Iatseniouk.

Selon le premier ministre, l'argent américain est pour l'Ukraine une "protection supplémentaire", un moyen de stimuler son économie et d'en garantir la réussite.

Evoquant les accords de Minsk, M.Iatseniouk a reconnu leur utilité pour parvenir à la désescalade de la tension en Ukraine, tout en soulignant cependant que leur efficacité dépendait des efforts diplomatiques, de la présence d'une armée ukrainienne puissante et de la cohésion entre les Etats-Unis et l'Union européenne face à l'"agression russe".

Les autorités de Kiev, les Etats-Unis et l'UE accusent la Russie de s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Ukraine. Moscou a déclaré à maintes reprises qu'elle n'était pas partie prenante au conflit, n'était aucunement impliquée dans les événements en cours dans le sud-est de ce pays et souhaitait que l'Ukraine règle au plus vite sa crise politique, économique et sociale.

Dossier:
Livraison d'armes à l'Ukraine (65)

Lire aussi:

Suisse: une manifestation contre les livraisons d'armes en Ukraine
Le Canada enverra des armes non létales en Ukraine
Ukraine: les médias priés de ne pas évoquer les livraisons d’armes
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
Arseni Iatseniouk, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook