International
URL courte
6347
S'abonner

Les amis politiques du premier ministre français tentent de justifier son vol Poitiers-Berlin pour la finale de la Ligue des champions de l'UEFA à bord d’un Falcon gouvernemental.

La polémique ne cesse d’enfler autour du déplacement du premier ministre français Manuel Valls, qui a pris un avion gouvernemental samedi soir avec ses deux fils pour assister à Berlin à la finale de la Ligue des Champions opposant le FC Barcelone à la Juventus de Turin, rapportent les médias français.

D'après M.Valls, le voyage était officiel car le but essentiel était de participer à une réunion pour aborder des questions urgentes avec les dirigeants de l'organisation de l'Euro 2016 en France.

En outre, il assure avoir été invité par le président de l'UEFA. Michel Platini, ancien joueur de l'équipe de France et président de l’UEFA a corroboré la version du premier ministre lors d'une conférence de presse mercredi à Paris: "Manuel Valls souhaitait me rencontrer en tête-à-tête avant le match".

Il a également annoncé devoir s'entretenir sur "un certain nombre de points en discussion entre le gouvernement français et l'UEFA sur l'organisation de l'Euro et la situation du football international après la crise de la FIFA".

Toutefois, l'opposition n'est pas de cet avis. La députée de Paris du parti Les Républicains, Nadine Morano, critique un tel voyage sur Twitter: "nouvelle conception de "La République exemplaire" de Hollande par Manuel Valls: se faire financer ses loisirs par le contribuable."

Certains députés affirment d'ailleurs que la moindre des choses serait que M.Valls rembourse son vol. D'après une source gouvernementale, le coût total du déplacement de M.Valls se situerait entre 12.000 et 15.000 euros.

Lire aussi:

Manuel Valls présente son plan anti-terroriste
Pourquoi Manuel Valls se rend en Chine
Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Tags:
UEFA, Michel Platini, Manuel Valls, Berlin, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik