Ecoutez Radio Sputnik
    Сhasseur T-50 (PAK FA)

    Salon du Bourget 2015: la Russie présente en force

    © Sputnik . Vitali Beloussov
    International
    URL courte
    71213
    S'abonner

    La 51e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace se tiendra au Bourget du 15 au 21 juin. Elle rassemblera tous les acteurs de la filière, la Russie étant représentée par 37 sociétés. Les quatre premiers jours seront réservés aux professionnels, tandis que les trois restants seront ouverts au public.

    Lors de la 51e édition de cette grand-messe de l’aéronautique,  la Russie prêtera une attention particulière aux négociations avec les partenaires européens et aux rencontres avec des clients du pourtour du Pacifique et de l’Amérique Latine, a annoncé Rosoboronexport, l'agence russe chargée des exportations du complexe militaro-industriel russe.

    La Russie installera sur le territoire du salon deux pavillons nationaux qui s’étendront sur 1.115 mètres carrés, a précisé le Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS). 37 entreprises russes figurent sur la liste des participants au salon du Bourget, dont neuf producteurs d’équipements militaires et de matériel de combat, notamment Rosoboronexport, l'agence spatiale Roskosmos, les holdings MiG, Soukhoï, Iliouchine, Hélicoptères de Russie, le holding de hautes technologies Rostec, le numéro un mondial du titane VSMPO-Avisma, le Consortium aéronautique unifié (OAK) et le Consortium unifié de construction de moteurs (ODK).

    Parmi les temps forts de l’exposition russe figure le chasseur de cinquième génération T-50 (PAK-FA). Affichant une vitesse de croisière supersonique et doté d'un radar unique à balayage électronique actif, il possède une faible signature radar et thermique et un niveau élevé d'intégration des systèmes de commande. 

    La Russie présente sur tous les tableaux

    Rosoboronexport constate que la Russie a programmé des rencontres avec des partenaires traditionnels et potentiels de la région Pacifique et de l’Amérique Latine. Toutefois, elle accordera,une attention particulière aux négociations avec les partenaires européens. La coopération avec ces derniers s’est bâtie pendant de longues années et est mutuellement avantageuse. Notons en particulier le projet de centrale de navigation inertielle LINS-100 RS de 5e génération conçu avec la participation de la France.

    «Nous sommes ouverts au dialogue avec nos partenaires européens. La pratique d’une collaboration réussie a démontré un intérêt croissant vis-à-vis de la coopération et des coentreprises», a souligné Sergueï Kornev, responsable de Rosoboronexport pour les exportations des biens et services spéciaux de l'Armée de l'air russe.

    Quant à la production civile, la Russie met l’accent sur son envie de poursuivre la coopération avec les partenaires français. Ainsi,  la compagnie aéronautique unifiée (OAK) est prête à envisager la participation de sociétés françaises à la production d’une version allongée du Soukhoï SuperJet 100 (SSJ100), l’avion de transport régional de Soukhoï Civil Aircraft Company.

    Cependant, il faudra à ces fins améliorer la qualité des relations actuelles entre la Russie et l’UE dans le domaine aéronautique et reconstruire leur capital de confiance. Rappelons que le 31 juillet 2014, l’Union européenne a interdit de vendre à la Russie du matériel de guerre ou de lui en acheter.

    Coopérer, envers et contre tout

    Lors de sa visite dans la capitale russe en mars 2015, M.d'Arcimoles, le commissaire général du Salon, a souligné que la France «reconnaît la Russie comme l’une des plus grandes puissances aérospatiales» et la supporte. «La conjoncture actuelle ne peut pas  entraver la coopération franco-russe dans la filière aéronautique et spatiale. Nous trouvons les réponses à toutes les questions. L'industrie aéronautique et spatiale française veut continuer la collaboration avec celle de Russie», a-t-il précisé.

    «Nous n’avons aucun problème avec nos partenaires industriels russes, avec qui nous nous sommes rapprochés considérablement ces quinze dernières années. Les industriels ont l’habitude de ne pas mélanger leur business et les considérations politiques du moment. Aux pires moments de la guerre froide, les avions soviétiques étaient toujours très présents au Bourget. Alors on ne va pas se laisser prendre en otage par les tensions actuelles», a confié Emeric d’Arcimoles à Aerobuzz.fr.

    Les Russes ont participé pour la première fois au Salon du Bourget en 1936 en présentant l'ANT-35, l’un des avions de ligne les plus rapides du monde. L’URSS est devenue un participant permanent du Salon en 1957 et la Russie en 1993. 


    Lire aussi:

    Le Bourget 2015 : interview exclusive du commissaire général du 51e SIAE
    Bourget 2015: la Russie répond présent
    Les avions russes de l'OAK, stars du Bourget
    Le Bourget: la Russie présentera le Su-35 et le Iak-130
    Le Bourget: le chasseur russe Su-35 effectuera la manœuvre du Cobra
    Tags:
    Su-57 (T-50, PAK-FA), chasseur, aéroport Le Bourget, LINS-100 RS, SSJ-100, Bourget 2015, Paris Air Show 2015, Salon du Bourget, Hélicoptères de Russie, Rostec, Iliouchine, Sukhoi, MiG, VSMPO-Avisma, Consortium unifié de construction de moteurs (ODK), Consortium aéronautique unifié (OAK), Holding spatial russe Roscosmos, Rosoboronexport, Union européenne (UE), Emeric d'Arcimoles, Paris, région du Pacifique, Amérique latine, France, Russie, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik