Ecoutez Radio Sputnik
    L'immigration illégale

    Immigration en Europe: la tension monte à la frontière franco-italienne

    © REUTERS / Goran Tomasevic
    International
    URL courte
    Crise migratoire (été 2016) (86)
    4912
    S'abonner

    Près de 200 clandestins en provenance des pays d'Afrique sont bloqués à la frontière franco-italienne, la France s'opposant à leur passage sur son territoire.

    Les migrants illégaux en provenance d'Afrique atteignant l'Italie se dirigent massivement vers la frontière avec d'autres pays, notamment la France, afin de pouvoir traverser la frontière et trouver ensuite refuge dans d'autres pays européens.

    Selon l'agence d'information Regnum, des clandestins s'échappent des centres d'accueil pour migrants afin d'éviter de demander l'asile en Italie selon des procédures prévues par la Convention de Dublin de 1990.

    C'est ainsi qu'à Vintimille, ville italienne à la frontière française, un bras de fer s'est engagé entre les clandestins et les forces d'ordre françaises, qui leur ont bloqué le passage sur le territoire de la France. En réponse, les migrants ont organisé des manifestations pour exiger le respect de leurs droits.

    Les autorités italiennes, préoccupées par cette situation, ont accusé Paris de violer la disposition sur la libre-circulation des personnes faisant partie des accords de Schengen.

    Néanmoins, les autorités françaises insistent sur le fait que la zone Schengen reste ouverte et que les forces d'ordre ne font qu'exécuter l'accord de Chambéry du 3 octobre 1997 relatif à la coopération transfrontalière en matière policière et douanière entre la France et l'Italie, qui prévoit l'expulsion des migrants illégaux.

    Selon le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, l'augmentation des effectifs de forces de l'ordre à la frontière a pour but de prévenir des désordres éventuels. La semaine passée, 1.439 clandestins ont été arrêtés à la frontière franco-italienne, 1.097 ont été renvoyés en Italie, a-t-on fait savoir Place Beauvau.

    Entretemps, c'est l'Italie qui prend en charge la totalité des problèmes liés à l'immigration clandestine, en acceptant de donner refuge à tous les migrants qui atteignent ses côtes en conformité avec les dispositions de la Convention de Dublin.

    Selon certains experts, la situation actuelle est liée aux erreurs politiques de l'UE, qui par le passé n'a pas réfléchi aux conséquences sur le long terme de la politique consistant à encourager les coups d'Etat en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Ensuite, la position de chaque pays en particulier ne contribue pas à l'amélioration de la situation. Ainsi, le gouvernement italien, qui devrait insister plus sur la redistribution des quotas des clandestins parmi les pays membres de l'UE, manque de fermeté en la matière, estime un expert italien.

     

     

    Dossier:
    Crise migratoire (été 2016) (86)

    Lire aussi:

    David Cameron présente son plan de lutte contre l'immigration
    Immigration: Bruxelles prône une répartition des demandeurs d’asile
    A l'origine de l'immigration clandestine: la guerre
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Tags:
    politique, immigration, Bernard Cazeneuve, Italie, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik