Ecoutez Radio Sputnik
    Réservoir d'uranium

    Téhéran: les USA ont falsifié des documents sur le nucléaire iranien

    © Flickr / IAEA Imagebank
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    10489
    S'abonner

    Selon le représentant de l'Iran à l'AIEA, certains documents transmis à l'Agence concernant le dossier nucléaire iranien auraient été falsifiés par les services secrets américains.

    Les services secrets américains ont falsifié des documents concernant le programme nucléaire iranien, a annoncé lundi Reza Najafi, représentant de l'Iran à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

    Le diplomate a confirmé la position de Téhéran selon laquelle certains documents ayant provoqué l’inquiétude de l'AIEA étaient faux.

    "Nous avons déclaré à plusieurs reprises que des documents relatifs au programme nucléaire iranien étaient fabriqués de toutes pièces par les services secrets des Etats-Unis. Je peux vous en donner pour preuve l'affaire baptisée Opération nationale qui a récemment été examinée par un tribunal américain", a déclaré Reza Najafi.

    D'après lui, les affirmations selon lesquelles le programme nucléaire iranien revêt un caractère militaire sont dépourvues de fondements.

    "Pour le démontrer, Téhéran est prêt à donner à l'agence de l'Onu un accès contrôlé à tous les sites nucléaires dans l'ouest du pays", a indiqué le représentant iranien. Ce geste ferait comprendre à l'AIEA qu'elle a reçu une fausse information, a ajouté le diplomate.

    Son avis est partagé par Hussein Cheikh ul-Islam, conseiller aux affaires internationales du président du Majlis (parlement) iranien.

    "On sait que les services secrets américains ont pratiqué un espionnage intense au sujet du programme nucléaire iranien. Les services de renseignements des Etats-Unis et de leurs alliés contrôlaient toutes les informations sur le déroulement des négociations [entre l'Iran et les six médiateurs internationaux, ndlr], a déclaré l'expert à l'agence Sputnik.

    Négociations sur le nucléaire iranien à Lausanne le 28 mars
    © REUTERS / Brendan Smialowski/Pool
    "En ce qui concerne les pressions exercées sur l'Iran, Washington a utilisé à cet effet des moyens très variés. Il s'agit notamment de données falsifiées et de propos notoirement mensongers tenus par certains responsables officiels avant le début des négociations. Ce dernier facteur a provoqué des divergences entre les six médiateurs internationaux et l'Iran", a affirmé Hussein Cheikh ul-Islam.

    Hassan Beheshtipour, commentateur de la politique internationale à la chaîne Press TV, estime pour sa part que les falsifications du dossier nucléaire iranien datent du début des années 2000, lorsque l'AIEA était dirigée par Mohamed el-Baradei. Cette tendance a été suivie par le directeur général actuel de l'Agence Yukiya Amano.

    Ce dernier "a tenté de faire passer pour une preuve indubitable des documents qui, selon l'Iran, constituent des accusations infondées", a indiqué l'expert.

    "Ces documents ont tous été fabriqués par les services secrets américains", a-t-il conclu.

    Le 8 juin, le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, a déclaré que pour démontrer le caractère pacifique de son programme nucléaire, l'Iran devait autoriser les inspecteurs de l'Onu à visiter ses sites militaires.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Paris met en échec la signature d'un accord nucléaire avec l'Iran
    Nucléaire: l'Iran envisage de prolonger les négociations d'un an (médias)
    Nucléaire: l'AIEA et l'Iran prolongent la durée des négociations
    Nucléaire: l'Iran pourrait devenir plus dangereux que l'EI (Netanyahu)
    Tags:
    falsification, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik