International
URL courte
561319
S'abonner

Le déploiement de chars et d'autres armements américains en Europe de l'Est pourrait torpiller l'Acte fondateur Russie-Otan et attiser la crise ukrainienne, selon l'ex-coprésident des "Verts" au Bundestag.

Le parti écologiste allemand "L'Alliance 90/Les Verts" s’est prononcé contre le déploiement par les Américains de chars et d'autres armements lourds en Europe de l'Est, et a appelé la chancelière Angela Merkel à s'opposer à ces projets de Washington, rapporte mardi le Rheinische Post

"Le déploiement de chars en Europe de l'Est menace d'invalider l'Acte fondateur Russie-Otan (de 1997)", a déclaré dans une interview au journal Jürgen Trittin, expert en politique étrangère du parti et ex-coprésident des "Verts" au Bundestag.

Il a appelé la chancelière allemande Angela Merkel à rejeter lesdits projets de Washington qui peuvent, selon M.Trittin, "jeter de l'huile sur les braises de la crise ukrainienne".

Aux termes de l'Acte fondateur Russie-Otan de 1997, l'Alliance s'est engagée à ne pas déployer à titre permanent d'importantes forces de combat sur le territoire des pays d'Europe de l'Est.

Lundi, le Wall Street Journal (WSJ) a rapporté, en référence à la secrétaire à la Force aérienne des Etats-Unis, Deborah Lee James, que Washington pensait à envoyer en Europe des avions de chasse F-22 Raptor dans le cadre du renforcement envisagé de ses forces sur le continent en raison de la détérioration des relations avec la Russie. Selon le WSJ, Mme James a encouragé les alliés de l'Otan à augmenter les dépenses militaires "face à la menace émanant de la Russie".

Lire aussi:

Médias US: des armes lourdes américaines bientôt stockées en Pologne?
Breedlove: des armes lourdes de l'Otan bientôt en Roumanie
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
F-22 Raptor, OTAN, Jürgen Trittin, Deborah Lee James, Angela Merkel, Russie, Europe de l'Est, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook